Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
Banner
Home » L’audiovisuel public n’a pas de raison d’être

L’audiovisuel public n’a pas de raison d’être

Jean-Philippe Delsol dans Entreprendre

par Jean-Philippe Delsol
En France, l’audiovisuel public est extrêmement important : France Télévisions, qui compte quatre grandes chaines (2,3,4,5) outre les chaînes d’outre-mer, Arte, Radio France ( France Inter, France Info, France Culture, France Musique, France Bleu…), France Médias Monde (Radio France internationale, les chaînes France 24 et TV5 Monde).  Ce qui a un coût important pour les contribuables.

Radio France, France Télévisions et France Médias Monde, observe Eric Zemmour, c’est 3,6 milliards d’euros, soit plus que le coût de l’administration pénitentiaire (3,3 milliards). Il propose de privatiser deux chaînes de télévision généralistes : France 2 et France Info TV ainsi que trois radios : France Inter, le Mouv et FIP et d’en transférer d’autres aux régions : France 3 et France Bleu. Parallèlement il supprimerait la Redevance publique qui coûte 138€ par an à chaque ménage et constitue la principale ressource de ce secteur public. Marine Le Pen a exprimé son envie de privatiser Radio France et France Télévisions. Valérie Pécresse a fait savoir que pour elle ce n’était pas un tabou.

Les défenseurs de l’audiovisuel public soutiennent qu’il garantit une information neutre reposant sur « l’équilibre de toutes les sensibilités politiques, la modération, et l’indépendance » comme le dit Jean-Louis Missika dans une note rédigée en octobre 2021 pour Terra Nova.Mathieu Gallet, ancien patron de Radio France, ajoute que le service public « éclaire le citoyen au moment où il vote en lui expliquant les enjeux sociétaux et historiques alors que les médias d’opinion ont pris énormément de poids ». Sauf que de l’avis général il est reconnu que l’audiovisuel public exprime principalement des opinions qui vont du centre gauche à l’extrême gauche. Il s’agit donc d’une neutralité très orientée !

Certes, on peut comprendre qu’autrefois, l’Etat ait voulu disposer d’un canal d’information pour transmettre ses messages. Mais est-ce encore utile à l’heure d’internet ? Et pourquoi posséder tant de médias publics ? Les Etats Unis n’en ont pas, sinon très marginalement, et n’en ont pas besoin pour être la plus grande puissance mondiale. La France défend l’idée que les médias publics ont moins de publicité, mais la différence est bien maigre et ne vaut pas 138€ par an.  La Constitution française protège « la liberté, le pluralisme et l’indépendance des médias », mais ne prévoit pas que les médias soient publics ! En dotant les journalistes du service public du statut de fonctionnaire, l’Etat empêche qu’ils puissent être licenciés ou sanctionnés quand ils ne respectent pas – et ils en sont coutumiers- le principe de neutralité. Mais des médias publics, ce sont aussi des médias qui risquent de tomber sous la coupe du pouvoir comme en Russie ou en Biélorussie, en Pologne ou en Hongrie, ce qui n’est pas mieux.

Il est d’autant plus opportun de s’interroger sur l’existence des médias publics que le financement par la Redevance devient problématique. Jusqu’à présent, celle-ci était perçue en même temps que la taxe d’habitation. Mais M Macron a supprimé cette taxe. Le recouvrement de la Redevance devient donc très coûteux en proportion de son produit. Son produit brut a été de 3,8Md€ en 2019, mais les coûts de dégrèvement et recouvrement ont représenté 600M€ environ.

Lire la suite de l’article

You may also like

16 commentaires

gaston79 17 janvier 2022 - 6:28

Et c’est sans compter la connivence et le népotisme au profit de sociétés de production complices comme DMD (PDA Michel Drucker), ou Ruq spectacles (PDG Laurent Ruquier), qui bénéficient en toute opacité de liens protégés probables leur assurant certainement de confortables émoluments sans la moindre concurrence .

Répondre
en fait 17 janvier 2022 - 8:53

Oui, c’est un sujet de fond.
Audiovisuel Public vs Authentique Propagande ?, ne faudrait-il pas que les journalistes du  » service public » affichent leur code couleur, leur(s) écurie(s) et leurs « parrains » ?
pourquoi ce  » racket » de 138 € an même si on ne garde pardon regarde pas ces chaînes très orientées pour être honnêtes.
les leçons de maintien pour les auditeurs ou téléspectateurs vs leurs vécus trop c’est trop.
il faut rendre l’argent, STOP au vol légal.

Répondre
Verdun 17 janvier 2022 - 10:26

Public ou privé, l’audiovisuel français n’est qu’un même organe de la propagande progressiste à l’origine des subventions indispensables tant la médiocrité des programmes rebute les contribuables.
Faut-il s’en étonner ?

Bien à vous

Répondre
Astérix 17 janvier 2022 - 10:30

Privatisation maximum indispensable et stop à toutes les subventions et les cadeaux fiscaux faits aux journalistes. Une honte ! L’audiovisuel public est une extraordinaire entreprise d’endoctrinement de type soviétique !
Et je pèse mes mots.

Répondre
JR 17 janvier 2022 - 6:48

Bonjour Astérix, c’est comme le Malus à plus de 1 000 € la T de C02 au lieu de 50 € en moyenne, pour l’audiovisuel c’est aussi le Kremlin macronoverdâtre qui décide. La France est devenue un pays communiste et c’est pas terminé, les éscrologues patentés se chargent de génocider le peu qui bouge encore. Merci. Bien à vous

Répondre
FEDYCKI Ghislaine 17 janvier 2022 - 11:02

réel normal on ne peut pas tout voir ni tout entendre alors soyons capables de faire un choix et de mener sa vie de citoyen en liberté et pour cela ‘la liberté s’arrête ou commence celle des autres’ rester vous même !!!

Répondre
Obeguyx 17 janvier 2022 - 11:11

Privatisations de tout l’audiovisuel = recettes pour l’état. Suppression du recouvrement = recettes pour l’état et moins de fonctionnaires. Je vais plus loin, la suppression de l’impôts sur le revenu serait aussi une économie pour l’Etat et une sacré liberté de disposer du produit de son travail. Mais pour cela il faut supprimer l’assistanat et revenir à de l’accompagnement responsabilisant. Hélas, cela n’est pas du socialisme !!!

Répondre
Leriche 17 janvier 2022 - 12:11

Et sans oublier la possibilité de caser nombre de copains. cherchant des postes bie n rémunérés !
Dommage que la cour des comptes n’ait aucun pouvoir .

Répondre
JR 17 janvier 2022 - 6:43

Bonjour, en tête du cortège des têtes à claque et des lèche-bottes macrono-gauchistes de service, Patrick Cohen & Anne-Elisabeth Lemoine se démarquent particulièrement, mais pas que, la liste est longue, mais d’autres sont plus discrets. Je crois que NDA en garde un souvenir. Merci. Bien à vous

Répondre
Verdun 17 janvier 2022 - 1:42

Quant aux subventions, elle devraient servir à gratifier les bons journalistes et non pas les copieurs colleurs de l’AFP. Soit l’inverse de la méthode actuelle.

Bien à vous

Répondre
PhB 18 janvier 2022 - 10:35

Médias: Opposition Public/Privé
Ils sont, l’un comme l’autre, de moins en moins crédibles.
Je privilégie France Inter et FR3: beaucoup moins de pub et surtout pas de saucissonnage des films, documentaires, etc…
France Inter est en ce moment la radio la plus écoutée de France alors que le Français n’a jamais été aussi méfiant vis à vis de ses médias. Pourquoi à votre avis?
Malgré certains journalistes manquant d’impartialité, elle est plus crédible que les radios inféodées aux groupes financiers du Privé. Le Privé cherche à tout pris l’audience pour faire venir les annonceurs et se faire rémunérer au prix fort, quitte à proposer des programmes de très bas niveau: « donnez leurs du pain et des jeux » .
Quant à la perception de la Redevance, elle pourra se faire par d’ autres biais.
Il y a suffisamment de taxes diverses et autres impôts pour pouvoir la greffer ailleurs que sur la taxe d’habitation.
PhB

Répondre
JR 17 janvier 2022 - 6:34

Bonjour, il est insupportable d’écouter plus de 5 mn un reportage sur France 5. La question est systématiquement posée avec un postulat à charge et ne parlons même pas du ton infantilisant. C’est vraiment dommage. La presse subventionnée devrait se renommer « tribunaux médiatiques ». Désormais la messe est dite, les sondages sont sans appels, nos concitoyens cherchent d’autres sources d’information, ils n’ont plus confiance. De plus, ces journalistes aux ordres (ont-ils le choix) font semblant de s’émouvoir de la chose et ils persistent malgré tout, nous le subissons avec les mascarades d’interview des candidats à la présidentielle, c’est affligeant. Le candidat Zemmour avait bien résumé la situation lors de ses vœux à la presse.
En attendant, il faut trouver une parade à cet impôt propagandiste de 138 €.
Merci. Bien à vous

Répondre
AlainD 18 janvier 2022 - 9:52

Je considère que la redevance est indue au regard du flot de publicité qui passe sur les chaînes publiques, probablement autant que sur les chaînes privées.
Quant à l’objectivité de l’information, il me semble qu’il y aurait beaucoup à dire quand on entend les cireurs de pompes en fonction dire tout le bien qu’ils pensent du pouvoir, quand ils sont capables de reprendre tel morceau choisi « d’information » pour mieux démolir les opposants à ce même pouvoir et pour les images c’est pareil ils nous ont montré largement les lanceurs de pavés (tous assimilés aux GJ) mais n’ont fait aucun commentaire en voyant la police observant les faits sans intervenir.
Quand on parle des médias d’Etat, on voit assez bien de quel côté ils penchent. Gallet n’est certes pas un opposant à Macron…On me mord pas la main qui vous nourrit.

Répondre
Dudufe 18 janvier 2022 - 11:31

Article reflétant bien le problème des chaînes publiques.
La question est aussi où passent les millions d’euros des recettes publicitaires? Ce devrait être,ou la redevances ou la pub !
Je constate aussi,malgré les recettes importantes,une grande pauvreté des informations régionales sur Bourgogne Franche Comté.
Reportages rabâchés plusieurs fois jusqu’à 4 fois et sur des sujets souvent inintéressants ! Vite une réforme !

Répondre
Cerise 22 janvier 2022 - 3:40

Macron a donné des millions d’euros à plusieurs merdias, qui le lui rendent bien vue la désinformation industrielle menez depuis le Covid
L’Etat a des actions à l’AFP qui est également un suppo de l’état
Plus aucune chaîne n’est libre d’aller contre le gouvernement, les merdias globalement sont devenus les larbins du pouvoir
Quand je lis dans un commentaire que France Inter serait différent, c’est une plaisanterie, c’est la voix de leur maître qui les subventionnent
Tous bons à jeter

Répondre
PhB 23 janvier 2022 - 5:54

Informations régionales
Chez nous en Alsace, après les infos régionales qui se délitent, le peu qui reste; on nous a enlevé la carte météo traditionnelle du Bas-Rhin Haut-Rhin pour mettre celle du Grand Est qui ne nous sert strictement à rien!
Autant regarder la météo du pays de Bade.
Avec juste une température mentionnée au sud- ouest de Strasbourg: est- ce celle relevée à Entzheim ou une valeur moyenne sur l’ensemble alsacien?
Autant afficher la météo de toute la France c’est strictement pareil.
C’est beau l’Administration!

Répondre

Laissez un commentaire