Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > Plan grand âge : la seule loi nécessaire, c’est moins d’État

Plan grand âge : la seule loi nécessaire, c’est moins d’État

lundi 26 avril 2021, par Adélaïde Motte

Brigitte Bourguignon, ministre déléguée chargée de l’Autonomie, veut présenter une loi sur la dépendance avant 2022. L’objectif est de permettre à plus de personnes dépendantes, essentiellement âgées, de rester chez elles et d’y être soignées au lieu de vivre en maisons de retraite. La demande en ce sens est forte. Par exemple, l’association Aide à domicile en milieu rural (ADMR) emploie 90 000 salariés et recrute 10 000 personnes.

Actuellement les services d’aide à domicile sont gérés par les centres communaux d’action sociale (CCAS), par des associations ou par des entreprises commerciales. Les particuliers peuvent percevoir des aides pour financer les prestations, comme l’allocation personnalisée d’autonomie (APA), des aides fiscales (crédit d’impôt), des aides des caisses de retraite et des complémentaires santé.

Bref, de nombreux dispositifs existent déjà. Deux problèmes perdurent cependant. D’une part, la faible attractivité des métiers de l’aide à domicile qui peinent à recruter et d’autre part, le coût élevé des prestations essentiellement dû au poids des charges sociales. Brigitte Bourguignon a-t-elle la solution à ces deux problèmes ? Si la réponse est non, pourquoi alors faut-il une nouvelle loi ?

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/article/Plan-grand-age-la-seule-loi-necessaire-c-est-moins-d-Etat

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière