Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > Le Royaume-Uni toujours aussi attractif pour les start-up malgré le (...)

Le Royaume-Uni toujours aussi attractif pour les start-up malgré le Brexit

vendredi 25 juin 2021, par Jules Devie

Selon une étude du cabinet de consulting KPMG, près de 16,4 milliards de dollars de capital-risque ont été investis en 2020 au Royaume-Uni. C’est plus du double qu’en l’Allemagne (7,2 milliards), qu’en France (6,9 milliards) et que dans les pays nordiques (5,9 milliards). Si d’autres secteurs de l’économie britannique, notamment le commerce de marchandises, sont davantage déstabilisés par le Brexit, ce n’est pas le cas des start-up, positionnées, le plus souvent, dans le domaine des services.

Londres est indéniablement la ville privilégiée par les investisseurs pour les levées de fonds, pièce centrale de l’écosystème des start-up, grâce à son attractivité et sa législation. La source d’inquiétude principale des entrepreneurs demeure la main-d’œuvre, possiblement limitée par la fin de la liberté de circulation des travailleurs. Pour y remédier, Boris Johnson a mis en place un système favorisant l’immigration choisie pour les « talents internationaux » en particulier en provenance du Commonwealth.

Ces résultats très positifs sont un argument pour le Premier ministre anglais qui veut faire du Royaume-Uni une place centrale de la mondialisation.

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/article/Le-Royaume-Uni-toujours-aussi-attractif-pour-les-start-up-malgre-le-Brexit

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière