Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


Flashcode 2 url IREF - Institut de Recherches Économiques et Fiscales
Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
https://fr.irefeurope.org/5505

par ,

Les classes moyennes ne disparaissent pas, elles s’enrichissent

Les récentes données du Census Bureau montrent qu’en 2018, plus de 30% des ménages américains gagnaient plus de 100 000 USD par an (c’est-à-dire la classe supérieure) ; moins de 30% des ménages gagnaient entre 50 000 et 100 000 dollars (c’est-à-dire la classe moyenne) et la part des ménages américains gagnant au moins 100 000 dollars a plus que triplé depuis 1967, alors que 9% seulement des ménages américains gagnaient autant à l’époque.

En 2018, la part des ménages gagnant moins de 50 000 USD (la classe inférieure) est tombée sous la barre des 40% pour la première fois depuis que le Census Bureau a commencé à collecter des données en 1967. À l’époque, 54% des ménages gagnaient moins que 50 000 USD. En fait, comme on peut le voir très bien sur le graphique joint, il existe une très grande mobilité entre les classes, ce qui fait que les plus pauvres et les classes moyennes basculent d’une catégorie à l’autre. Comme le montre aussi l’évolution du PIB par habitant, ces ménages s’enrichissent (à l’exception des périodes de crise) et les classes moyennes ne disparaissent pas.

Partager cet article :

Autres lectures ...

Etats-Unis : le plus bas taux de chômage depuis 50 ans et classes moyennes qui s’enrichissent

Trump, président des pauvres ?


Le taux d’extrême pauvreté dans le monde : de 36 % (1990) à 8.6 % (2018)

Pauvre Plan contre la pauvreté



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

 css js

FERMER

Suivez les publications de l'IREF,
inscrivez-vous gratuitement
à la lettre hebdomadaire

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies