Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


Flashcode 2 url IREF - Institut de Recherches Économiques et Fiscales
Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
https://fr.irefeurope.org/5113

par ,

« Laissez-nous faire ! » ou le grand échec de l’étatisme

Quand un pays va mal, tout le monde devient économiste. Cela rappelle le moment, en 1989, dans certains pays de l’Est comme la Roumanie, où tout le monde s’est transformé, du jour au lendemain, en révolutionnaire, politologue, politique, économiste, analyste ou expert. La chute du communisme a débouché sur un vide idéologique sans repères. C’est un peu ce qui se passe aujourd’hui où le mouvement des gilets jaunes, la violence qui l’accompagne, créent une forme de cacophonie des idées. On voit, dans les médias, des « représentants » plus ou moins farfelus des gilets. Entre le fonctionnaire « sans activité » (probablement mis à disposition d’un syndicat) qui a été invité par les grandes chaînes d’info et les gauchistes qu’on distingue facilement grâce à leurs revendications et leur aisance devant les micros, il existe aussi quelques vrais gilets jaunes. Trop rares, malheureusement.

Mais dans tout ce charabia idéologique, comment ne pas exploser de rire en entendant certains affirmer que l’Etat devrait faire plus et s’occuper réellement des Français ? Car ce qui a vraiment fait faillite, c’est bien l’étatisme français, ce fameux Etat providence, ce modèle social que tout le monde nous envierait et que personne ne veut copier. Comment demander plus alors que l’OCDE vient d’apporter la preuve la France est bien championne du monde de l’impôt en 2017 ? Comme elle est aussi championne du monde des dépenses publiques et championne d’Europe des prélèvements obligatoires ! C’est bien l’échec de tous ces exploits que l’on devrait constater aujourd’hui. Plus l’Etat est devenu omnipotent en France, plus il a été impuissant. Autant pour ce qui est des politiques économiques – emploi, jeunes, ville…- que de la sécurité et l’ordre public. Que les commerçants se barricadent la veille d’une manifestation en plein Paris, ce n’est rien d’autre qu’un manque de confiance dans les missions de l’Etat régalien.

Jean-Philippe Delsol et moi nous l’avons déjà dit (écrit) dans notre livre sur l’échec de l’Etat. Mais nous avons aussi proposé qu’on rende les Français responsables. C’est ce que devraient demander les gilets jaunes (les vrais). « Foutez-nous la paix ! », « Laissez-nous tranquilles ! » « Laissez-nous faire ! » C’est ce que demandait le marchand Legendre à Colbert. Il est temps que les politiques le comprennent. En outre, laisser aux Français plus de responsabilité leur éviterait de se retrouver en permanence sur le banc des accusés. Moins d’Etat, c’est plus de croissance. Et c’est bon pour tout le monde.

Partager cet article :

Autres lectures ...

Marc Fumaroli : PARTIS PRIS. Littérature, esthétique, politique
(Robert Laffont, coll. Bouquins, 2019)

La France est-elle une démocratie « illibérale » ?


Indice des libertés humaines : la France toujours très loin du podium

La tentation autoritaire française



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (2)

Penser au rôle des médias

le 10 décembre 2018, 17:51 par Dominogris

Le gouvernement et ses médias inféodés ont tout intérêt à mettre en avant les classiques revendications de pouvoir d'achat, ce qui permet de ne rien changer à la machine bien huilée subventions-taxes. Les revendications des "vrais"gilets jaunes sont-elles rares ou soigneusement tues car elles remettent en question tout le système français ?
Deux liens pour s´en rendre compte :
deux liens qui mettent les choses au point :
Le site officiel des GJ
http://giletsjaunes.e-monsite.com/p ...

Une lettre de revendication d'un GJ sur le site de M. Onfray
https://michelonfray.com/interventi ...

- Répondre -

« réduire » l’Etat..

le 10 décembre 2018, 19:32 par marsaudon

c’est sans doute exactement ça, on en parle pas assez
alors que c’est le problème essentiel de ce régime.

- Répondre -

 css js

FERMER

Suivez les publications de l'IREF,
inscrivez-vous gratuitement
à la lettre hebdomadaire

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies