Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


Nos propositions

Aujourd’hui, les choix économiques et sociaux sont soumis aux seules décisions de l’Etat et ses administrations, et le débat à leur sujet est régulièrement déformé par une grande partie des médias.

Pour s’opposer à cette dérive, L’IREF souhaite influencer le débat économique et politique en rappelant les réalités économiques et fiscales du monde d’aujourd’hui grâce à une analyse argumentée et chiffrée. L’innovation et l’originalité sont les principes qui guident les chercheurs de l’IREF.

L’IREF ne se contente pas de rester au stade de la recherche et de la réflexion. A partir de ses travaux, l’IREF souhaite aussi montrer la voie de la réforme et du changement et agir concrètement en proposant les mesures à prendre.

État et administrations

L’IREF se prononce pour un Etat minimum. La plupart de ses missions seront confiées au privé comme l’ont fait de nombreux pays parmi lesquels la Suède, le Canada, le Danemark ou l’Allemagne. Le statut de la fonction publique doit être supprimé et le recrutement dans les administrations ouvert à tout le monde..

Dépenses publiques

L’IREF propose une baisse drastique des dépenses publiques. L’Etat allemanddépense environ 150 Mds d’euros de moins par an que la France. Il faudrait déjà que l’Etat français économise au moins 30 Mds d’euros/an pendant 5 ans. Ces économies seront prolongées jusqu’à ce que le budget de l’Etat atteigne l’équilibre.

Impôts et Fiscalité

L’IREF se prononce pour une réforme totale du système fiscal français qui est totalement confiscatoire. La fiscalité doit être au service des individus et des entreprises. Pour cela, il faut d’abord la rendre stable et attractive. L’IREF propose la suppression de la plupart des niches fiscales et de l’ISF ainsi que la mise en place d’une « flat tax » (impôt unique) à deux taux, une réforme fiscale soutenue par les électeurs de droite : 2 % et 15 % pour les individus et un IS à 25 %. De même, il faut une TVA à taux unique.

Entreprises et Réglementations

L’IREF propose la suppression des obstacles réglementaires qui étouffent les entreprises et l’innovation. Les entreprises peuvent grandir et créer des emplois dans un environnement fiscalement sain et débarrassé des réglementations administratives. Afin de réformer le monde de l’entreprise, notre Institut propose à ce que les décideurs politiques connaissent l’entreprise privée en y faisant des stages régulièrement. L’IREF propose aussi de favoriser le passage des salariés à un statut de travailleur indépendant avec la possibilité de s’assurer à la caisse de leur choix.

Emploi et chômage

« Nous avons tout essayé contre le chômage ! » affirment les décideurs politiques. « C’est faux ! », répond l’IREF qui propose aux chefs d’entreprise la liberté d’embaucher et de licencier, la baisse drastique du coût du travail et la remise à plat du Code du travail ! Le Code du travail français représente 3 492 pages et 10 000 articles et tous les ans, plus 10 % de son contenu change Il faut le réduire et diviser le nombre de pages par 10 et arriver au niveau du Code du travail suisse avec ses 54 articles. L’Allemagne n’a même pas de Code du travail.

Logement

L’IREF propose à ce que le marché prenne le relais dans le secteur du logement social alors que les pouvoirs publics ont largement échoué. La privatisation des HLM pourrait rapporter environ 200 Mds d’euros au budget de l’Etat.

Éducation

L’IREF propose la mise en place de « chèques-éducation » à la disposition des parents afin qu’ils puissent choisir librement l’école de leurs enfants. Les écoles bénéficieront d’une vraie autonomie budgétaire ainsi que de la liberté d’embaucher et de licencier leur personnel enseignant. Notre Institut propose aussi le développement de l’entrepreneuriat à l’école et l’association des chefs d’entreprise à la rédaction des manuels d’économie de première et de terminale.

Santé

Face à la hausse des déficits et des coûts, L’IREF propose l’ouverture à la concurrence de l’assurance santé en prenant pour exemple d’autres pays comme l’Allemagne, les Pays-Bas ou la Suisse.

Retraites

L’IREF considère qu’il faut une réforme systémique (et non pas paramétrique) de la retraite en France. Cette réforme pourrait commencer par la création d’un Compte personnel retraite et par l’adoption de plusieurs « piliers » comme l’ont fait pratiquement tous les pays européens afin d‘assurer la transition vers un système par capitalisation.

Il faut "défonctionnariser" la carrière politique et confier la France à la Société Civile

En France, perdre des élections n’a pratiquement aucun effet sur les personnalités politiques. Elles n’en tirent aucune leçon, restent en place, se recasent ou reviennent après quelques années pour tenter de reprendre le pouvoir. Même les politiques condamnés par la justice reviennent comme si de rien n’était. Dans les autres pays, ceux qui perdent des élections ou même qui subissent un échec économique, choisissent de quitter la scène politique. En France, comme on peut le constater, c’est le contraire qui se passe. On a fait de la politique un emploi à vie. La carrière politique ressemble à la fonction publique. C’est le moment de changer ce système et d’imposer aux politiques de se retirer après avoir subi des échecs électoraux et même après avoir occupé une fonction trop longtemps. Pour en savoir plus.

 css js

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies
F E R M E R

Newsletter hebdomadaire
Recevez gratuitement nos publications