Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Vincent Lagaf’, victime de la retraite par répartition

Vincent Lagaf’, victime de la retraite par répartition

par
2 068 vues

Dans un documentaire diffusé sur C8, l’animateur Vincent Lagaf’ a déclaré : « Quand je touche ma retraite, je me dis : vous êtes sûr que j’ai payé tout ça d’impôts ? Parce que là, je suis à 1.700 balles (sic) de retraite ».

Eh oui, Monsieur Lagaf’, cela s’appelle le système de retraite par répartition ! Le  modèle social  français, « que le monde entier nous envie mais que personne ne veut copier », prend aux actifs pour donner aux retraités sans constituer par principe de réserves. Résultat : des retraites médiocres pour les anciens actifs du secteur privé, salariés comme indépendants, qui « bénéficient » de pensions calculées sur une base très défavorable par rapport à celle des fonctionnaires.

La capitalisation reste un mot tabou dans notre pays. L’Iref a comparé à de multiples reprises notre système en déliquescence avec les systèmes étrangers magnifiés par la capitalisation. Il a souligné par exemple que la pension d’un Hollandais était supérieure à son salaire. Ces données restent largement confidentielles sur les médias hexagonaux : mieux vaut obombrer les véritables effets de notre assurance retraite.

Rappelons que, en plus, la plupart des Français ne bénéficient pas de la situation de Vincent Lagaf’, qui poursuit certaines de ses activités et qui bénéficie de droits d’auteur.

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Laissez un commentaire

6 commentaires

Amfathi 20 avril 2024 - 9:37

Faut qu’il arrête de se plaindre ce mec, il faudrait lui expliquer que ce n’est pas avec les impôts que la retraite est calculée mais suivant les cotisations , donc il n’a pas cotiser beaucoup malgré tout l’argent engrangé durant sa carrière.
En plus il continu à faire des émissions TV, faut arrêter M. Lagafffe.

Répondre
CANEPARO 21 avril 2024 - 4:00

Je suis un indépendant comme Lagaf. Il confond peut être impôts et cotisations. Mais il a payé comme moi pour chaque rentrée d’argent 45% de cotisations patronales qu’il ait gagné un cachet de 5000 euros ou de 1 millions d’euros. Son problème est que ses rentrées non pas été régulières et il doit lui manquer des années de cotisations.

Répondre
Laurent46 20 avril 2024 - 1:49

Il ne faut pas confondre Impôts et cotisations et il n’est rien de la victime par répartition mais tous ceux qui ont cotisé sont victimes d’une escroquerie d’Etat qui pille toutes les caisses du privé. Reste le cas des gens du spectacle qui n’ont pas beaucoup cotisés leur caisse est récente et qui vivent eux aussi sur le crochet du privé grâce à l’Etat qui promet et qui pille comme il l’entend dans les caisses qui fonctionnent encore

Répondre
Filouthai 21 avril 2024 - 9:09

Les intermittents du spectacle, comme votre invité Lagaff, ont un régime social particulier du fait de leur qualité : artiste, techniciens du spectacle, etc : leurs cotisations (à part le chômage) sont réduites par rapport à d’autres secteurs ou plafonnées pour les cachets élevés (> 4 plafonds Ss).
Par contre, leur revenu est imposable dans les conditions de droit commun (taux > 55%). Donc des revenus annuels élevés entraînent des impôts français très élevés !
En résumé, revenus élevés entraînant des cotisations modérées (donc des retraites modérées) et des impôts importants.
Bienvenu en France, Mr Lagaff !
L’ancien Ministre de l’Economie et des Finances est maintenant Président du Conseil Constitutionnel … vous devriez lui parler : il a payé peu d’impôts et bénéficie d’une importante retraite … tout en continuant à travailler

Répondre
yenamarre 21 avril 2024 - 11:18

Il veut nous faire pleurer ?
Quand je pense que certains retraités touchent moins de 1000 Euros après toute une vie de labeur harassant !
Taisez vous donc monsieur !

Répondre
maxens 29 avril 2024 - 11:30

Il a raison, le système juste serait que chacun se « démerde », on empoche le brut, et chacunb fait ce q’il veut et place ou il veut pour sa retraite….et que chacun s’assume

Répondre