Accueil » Une épidémie d’arrestations et de suicides frappe les proches de Poutine

Une épidémie d’arrestations et de suicides frappe les proches de Poutine

par Nicolas Lecaussin
prop_4_pendules.png

Le corps de Sergey Protosenya, l’ancien vice-président du géant gazier russe Novatek, a été retrouvé pendu mardi dernier à son domicile sur la Costa Brava espagnole. Sa femme et sa fille ont été retrouvées poignardées dans un lit. Vladislav Avaiev, l’ancien vice-président de Gazprombank, la troisième plus grande banque de Russie a été retrouvé mort avec sa femme et l’une de ses filles dans son luxueux appartement de Moscou. Le général Valeri Gerasimov, chef de l’état-major russe, a disparu après qu’il a été accusé d’avoir échoué dans cette invasion. C’est le colonel-général Alexander Dvornikov qui dirige désormais la nouvelle offensive en Ukraine.

Sergueï Beseda, le chef du FSB, 68 ans, a été arrêté chez lui puis incarcéré à la prison de sécurité maximale de Lefortovo où étaient autrefois détenus des prisonniers politiques. Il serait tombé en disgrâce après avoir échoué à former une opposition pro-Kremlin en Ukraine. Vladislav Sourkov, ancien proche conseiller de Poutine, considéré comme le père du « poutinisme », a été arrêté le mois dernier. On lui reproche le détournement de plus de quatre milliards d’euros pour la constitution d’un réseau de renseignement en Ukraine. Le général Roman Gavrilov, chef adjoint de Rosgvardia (la Garde russe), a été viré le mois dernier et arrêté, soupçonné de « fuite d’informations militaires ayant entraîné la mort » et de « gaspillage de carburant ». On est sans nouvelles de lui.

Les arrestations, les « suicides » et les drames familiaux se multiplient parmi les oligarques russes proches (ou anciennement proches) de Poutine. Depuis l’invasion de l’Ukraine le 24 février, plus de 150 membres de haut rang appartenant au FSB, le service fédéral de sécurité de la fédération de Russie (ex-KGB), ont été virés. Certains ont été arrêtés. On leur reproche l’échec dans la chute de Kiev et le fait d’avoir sous-estimé la capacité de résistance des Ukrainiens. Poutine reste fidèle à ses habitudes de se débarrasser par tous les moyens de ceux qui s’opposent à lui ou qu’il considère comme des « traîtres ».

You may also like

1 commenter

REMI 26 avril 2022 - 7:49

…. Et l’on ne vous dit pas  »tout’…!
Avec Monsieur Poutine, TSAR, il y a un AVANT, un PENDANT et un APRÈS… sans frontière avec cette résistance cardiaque insoupçonnée…Il résiste…
La question :
Dans quelles conditions signera t’il sa FIN…. ?
Aura t’il son dernier acte de bravoure : … «  » »La lâcheté de se suicider ? » »
A SUIVRE…..

Répondre

Laissez un commentaire