Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Une autre Gauche, buzz électoraliste ou réelle ambition ?

Une autre Gauche, buzz électoraliste ou réelle ambition ?

par
83 vues

A l’approche du congrès annuel du PS qui aura lieu début 2023, l’ancien Premier ministre Bernard Cazeneuve s’est fendu d’un manifeste dans le Journal du Dimanche dans lequel il fustige le choix du Parti socialiste (qu’il a quitté le 4 mai 2022) de se mettre sous la coupe de Jean-Luc Mélenchon au sein de la NUPES que ce dernier dirige. Il se positionne ainsi comme un potentiel chef de file d’une gauche gouvernementale prête à renaître de ses cendres et ce manifeste signe son départ en campagne.

Il s’inquiète de cette subordination qu’il appelle « toutouisation » et il est soutenu dans sa démarche par 400 personnalités de gauche. Il évoque les valeurs républicaines bafouées et les excès permanents de la NUPES comme stratégie de confrontation avec LREM. Il était aussi l’un des seuls à gauche à appeler à défendre la laïcité quand la majorité restait bien silencieuse.

Ce qu’il souhaite, c’est recréer ce que fut le PS quand il était Premier ministre, une gauche raisonnée et raisonnable. Il écrit qu’« une autre gauche est possible, qui rompe avec l’outrance et le sectarisme».

Il n’en fallait pas moins pour qu’Olivier Faure, l’actuel premier secrétaire du PS ne se fende d’une réponse dans le Figaro du jour dans laquelle aucune réponse sur le fond n’est apportée. Il se contente de fustiger avec amusement une partie des signataires qui avaient demandé sans succès l’investiture de la NUPES pour les dernières législatives et/ou était des soutiens de longue date d’Emmanuel Macron.

Reste à savoir si les militants socialistes seront sensibles à ces arguments et si même le PS ne risque pas de se faire doubler par sa « droite ».

Si l’on peut souhaiter que Bernard Cazeneuve ramène une partie de la gauche à plus de raison, restons circonspects en rappelant  que  Bernard Cazeneuve estimait, il n’y a pas si longtemps, que Marx avait parfois raison. Et comme le disait Ronald Reagan, « un marxiste c’est quelqu’un qui a lu Marx. Un antimarxiste c’est quelqu’un qui l’a compris. »

Vous pouvez aussi aimer

1 commenter

Obeguyx 5 septembre 2022 - 8:33

Le PS est mort, inutile de le ressusciter ! Il a assez fait de mal pendant près de 50 ans de gouvernance sans avoir besoin de lui donner une autre chance, même si c’est la dernière. S’il vous plait passons à autre chose. Tous ces cochons sans exceptions veulent ressusciter car leur gamelle diminue alors qu’ils adorent le fric !!!

Répondre

Laissez un commentaire