Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Ukraine : ni les réfugiés, ni les russophones ne veulent de la Russie de Poutine

Ukraine : ni les réfugiés, ni les russophones ne veulent de la Russie de Poutine

par
88 vues

Les (très) nombreux poutinistes français doivent être complètement désorientés. Non seulement l’armée de leur autocrate préféré est embourbée en Ukraine mais, en plus, de nombreux signes montrent que personne là-bas ne veut des « libérateurs » russes. Même dans les territoires russophones de la partie orientale du pays, l’armée de Poutine se heurte à une très forte résistance. Elle n’arrive pas à conquérir les grandes villes qu’elle pilonne sans cesse. Sur une ligne de front de plus de 800 km entre Sumi, Kharkiv et Marioupol, les combats font rage. A Kharkiv, la deuxième ville du pays et qui a été durant plus d’une décennie la capitale de l’Ukraine soviétique, la population russophone représente 75 % du total et pourtant la ville refuse de se rendre. Poutine est donc en train de la transformer en ruines et de massacrer les habitants… russophones.

De même, selon l’agence spécialisée des Nations Unies, plus de trois millions de réfugiés ont fui l’Ukraine depuis le début de l’invasion, le 24 février dernier. Environ 1,8 million de personnes sont entrées en Pologne et près d’un autre million dans d’autres pays de l’Union européenne partageant une frontière avec l’Ukraine. À titre de comparaison, l’UE a reçu 1,3 million de demandes d’asile au cours de la vague de migrants de 2015. Il faut noter que moins de 150 000 personnes ont fui vers la Russie et environ… 1 500 vers la « sœur » de la Russie, la Biélorussie. La Moldavie, le pays le plus pauvre de la région, d’environ trois millions d’habitants, a enregistré plus de 300 000 arrivées de réfugiés ukrainiens. Décidément, les poutinistes français sont plus nombreux que les réfugiés ukrainiens en Russie.

Vous pouvez aussi aimer

12 commentaires

Obeguyx 17 mars 2022 - 8:43

Accuser de « poutinistes » des gens qui ont les yeux grands ouverts me répugne. Pour le moment nous sommes, sur les médias, dans la guerre de propagande. Sur le terrain c’est la guerre, la vraie, celle qu’on redoute, c’est-à-dire affreuse, sans pitié, sans règle et comme partout ce sont les civils qui paient le prix fort (en Ukraine comme ailleurs). Que ne sait-on pas autant mobilisés lorsque les Arméniens ont été envahis et massacrés il y a quelques mois ?
Je persiste et je signe et ne suis pas poutiniste : « cherchez à qui profite le crime ». Car Poutine n’est peut-être pas le seul, surement pas d’ailleurs.

Répondre
Nicolas Lecaussin 17 mars 2022 - 9:44

On n’est pas vraiment dans les jeux video…

Répondre
Nicolas 18 mars 2022 - 4:44

je ne suis pas Optimiste. Et d’ailleurs, ca veut dire quoi ? Mais je vous rejoins sur bien des sujets comme les « autres guerres », Afghanistan, Yemen, Arméniens, Syrie ou on (dont les francais)a massacré des civils sous le couvert de « terroristes ». Et j’aimerai savoir comment on peut être sur que tel ou tel peuple, aime ou n’aime pas tel ou tel personne, ou religion. On fait parler les peuples alors qu’ils sont manipulés. Pourquoi ne pas faire de sondages, de referendum. Si l’Ukraine est si démocratique, alors pourquoi ne pas faire un référundum ? C’est un peu tard je pense et ca ne changera rien maintenant. Je crois en fait, on a des « spécialistes », des gens qui ont un peu d’expérience mais qui ont des problèmes d’analyse pour raconter comme BLM que la Russie va s’effondrer économiquement. Alors que des sources comme ARTE, ou d’autres source étrangères disent le contraire. Ma suggestion : pourquoi ne pas créer une USR, qui fonctionnerai comme les USA. Ou l’Ukraine serait un pays comme la Bielorussie, pas comme la Pologne. Une Russie plus unie, plus forte (trop peut être). Poutine ne va pas vivre éternellement. Et ce pays réuni pourrait pourrait devenir plus serein, beaucoup plus fort que les USA et la Chine. Je rajouterai que de moins ne moins je crois a la démocratie qui n’est qu’une façade. On a de moins de liberté et les erreurs et mensonges de nos « élites » sont une plais pour les populations.

Répondre
Nicolas 18 mars 2022 - 4:46

je voulais dire « Poutiniste » et non « optimiste » (correction automatique)

Répondre
Nicolas Lecaussin 19 mars 2022 - 7:31

Pourquoi faire un référendum quand les Ukrainiens ont voté ???
NL

Répondre
Obeguyx 17 mars 2022 - 4:05

Je ne suis pas dans un jeu vidéo et suis un ancien guerrier et sais mieux que tous ces surdiplômés dont vous semblez faire partie ce qu’est la guerre, un cadavre. A 72 ans, lorsque je sortirai pour défendre ma liberté, je n’irai pas aux jeux vidéos, ce que vous semblez tous faire en mettant sans cesse de l’huile sur le feu. Par ailleurs, je n’ai jamais dit qu’il fallait laisser faire Poutine, pas plus que les autres. Il est incontestable, et je ne suis pas le seul à le penser, qu’en en rajoutant des louches (comme dernièrement Bruno Lemaire) vous allez l’avoir votre guerre totale. Comme je l’ai déjà dit : »préparez vos mouchoirs ».

Répondre
Nicolas Lecaussin 17 mars 2022 - 4:18

En ce qui me concerne, j’ai vécu sous une dictature communiste et j’ai fait mon service militaire sous une dictature. Et à l’IREF, cela fait des années qu’on qu’on tire le signal d’alarme concernant Poutine !
Cordialement,
NL

Répondre
Picot 17 mars 2022 - 8:23

Oui? Et pourquoi n’avez vous pas tiré le signal d’alarme, Mr Lecaussin, en voyant l’OTAN s’étendre vers la Russie alors que Poutine dit depuis 14 ans au moins, il l’ a dit à Sarkozy, que si l’Ukraine avait des velléités d’y entrer ce serait la guerre, et que c’était une ligne rouge? Il ne pouvait pas être plus clair. L’OTAN nous protège? Pas du tout, elle nous entraîne dans des guerres où nous n’avons rien à faire.

Répondre
Nicolas Lecaussin 18 mars 2022 - 9:55

Vous et votre famille, vous avez été protégé par l’OTAN depuis la fin d ela deuxième guerre mondiale. Ce n’est pas mon cas, ni celui de ma famille. Accordez aux autres aussi le droit d’être protégés par l’OTAN. Ce sont eux qui le demandent. Et on voit bien qu’ils ont raison.
Cordialement
NL

Répondre
Picot 18 mars 2022 - 6:06

Parfaitement. Moi et ma famille nous avons été protégés par l’OTAN, tout à fait d’accord. Mais après la chute de l’URSS et la disparition du Pacte de Varsovie l’OTAN n’avait plus de raison d’être, et là elle risque de nous entraîner dans une guerre qui n’est pas la nôtre, et vous en pâtirez aussi si cela se produit. Pour mémoire le programme OTAN 2030 cite nommément les adversaires du futur : la Russie et la Chine. Tout à fait rassurant.

Nicolas Lecaussin 19 mars 2022 - 7:33

Justement, on voit bien que l’OTAN a eu raison d’être ! Et il aurait été mieux d’accepter l’Ukraine dès 2009 pour éviter la tragédie d’aujourd’hui !
NL

AlainD 17 mars 2022 - 9:08

Il y a une question que je me pose et je ne suis probablement pas le seul : Quand il aura fini de dévorer l’Ukraine (s’il y arrive) Poutine aura t il encore de l’appétit pour absorber les états Baltes ou d’autres ? A moins qu’il ne désire pas s’attaquer aux membres de l’OTAN sauf si la mégalomanie le travaille et alors ce serait l’embrasement d’une 3ème guerre mondiale, ce qu’à Dieu ne plaise…

Répondre

Laissez un commentaire