Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Trump : plus il est attaqué, plus il gagne d’électeurs

Trump : plus il est attaqué, plus il gagne d’électeurs

par
785 vues

En 2016, lors des primaires républicaines, Donald Trump avait perdu dans l’Iowa face à Ted Cruz mais avait néanmoins, finalement, obtenu l’investiture. Aujourd’hui, il vient de remporter une victoire historique dans l’Iowa avec 51 % des voix. Sera-t-il le candidat des républicains en novembre ? Son score (plus élevé que le total obtenu par les autres candidats) montre que les électeurs républicains n’ont pas oublié que l’économie se portait très bien avec lui et qu’il n’y avait pas d’inflation. Les attaques incessantes dont il est l’objet (Biden l’a même comparé avec Hitler !), les procédures juridiques lancées par les démocrates pour l’empêcher de pouvoir se porter candidat, l’ont renforcé et ont mobilisé ses électeurs. Les sondages en témoignent clairement, le soutien à Trump a fortement augmenté après sa première inculpation en mars 2023. Il est possible que cette tendance se poursuive et qu’une autre grande victoire dans le New Hampshire, le 23 janvier, soit décisive. Biden et les démocrates ont toujours misé sur Trump en tant qu’adversaire aux élections de novembre car il est le seul, selon les sondages, que l’actuel président peut battre. Trump fait fuir les électeurs modérés et les indépendants sans lesquels pourtant il ne peut pas gagner. Sauf que l’énorme impopularité de Biden – seulement 40 % des Américains sont satisfaits de sa présidence – fait que l’ancien président pourrait bien l’emporter.

Le grand perdant dans l’Iowa est le gouverneur de Floride, Ron DeSantis, qui s’est beaucoup investi, y compris financièrement, dans cet Etat. Il est nettement derrière Trump et Nikki Haley dans le New Hampshire et dans la Caroline du Sud, les prochaines étapes des primaires. Bien qu’en troisième position, Haley a obtenu de bons résultats parmi les électeurs des banlieues qui seront déterminants lors d’un éventuel face à face avec Biden. Elle est d’ailleurs donnée largement gagnante face au président actuel, avec au moins huit points de différence.

Les vedettes ont certes leurs supporters, mais leur succès reste circonscrit. Comme l’écrit le Wall Street Journal, autant les démocrates que les républicains sont en train de désigner des candidats (Biden et Trump) dont, en réalité, le gros des électeurs américains ne veut pas. Il reste encore quelques occasions de changer cet état de choses.

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Laissez un commentaire

2 commentaires

Koris 17 janvier 2024 - 10:46

Ne pas oublier que la dette publique sous Trump a continuer d’augmenter.

Répondre
Phil 17 janvier 2024 - 7:30

Egalement sous Macron, pourtant il est encore la .

Répondre