Accueil » Thanksgiving donne des boutons à la gauche américaine

Thanksgiving donne des boutons à la gauche américaine

par Adélaïde Motte

Thanksgiving, déluge de mets raffinés et fête emblématique des Etats-Unis, a du plomb dans l’aile. La gauche propose sur Change.org une pétition pour la censure des deux éditoriaux proposés par le Wall Street Journal. Le quotidien publie chaque année un article historique sur l’arrivée des pèlerins et un autre sur les progrès faits depuis pour arriver à l’Amérique prospère que nous connaissons. La pétition a déjà récolté 50 000 signatures pour “cesser de promouvoir le racisme du XVIIe siècle”. Dire que les premiers Américains sont arrivés sur une terre vierge et encore sauvage est apparemment raciste envers les indigènes. Vivant dans des tentes faites de peaux d’animaux, ils n’avaient pourtant pas dû élever beaucoup de murs.
Randy Kritkausky, auteur de la pétition et descendant d’Indiens, fustige les éditoriaux du Wall Street Journal parce qu’ils ne parlent pas du génocide des Indiens d’Amérique. On pourrait ergoter sur ce choix, mais là n’est pas le problème. Randy Kritkausky pourrait, le jour de Thanksgiving, proposer des articles sur le sujet à plusieurs journaux. Il pourrait même, pourquoi pas, en proposer un au Wall Street Journal et susciter le débat. Mais la gauche américaine sait pertinemment que l’histoire qu’elle propose, fondée sur l’auto-flagellation, ne soutient pas la comparaison face au roman national de la nation américaine. Pour gagner, elle n’a donc pas d’autre choix que de supprimer son adversaire. A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire.

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire