Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
Banner
Home » Qwant : « anti GAFA », il va devenir le moteur de recherche du Parti communiste chinois

Qwant : « anti GAFA », il va devenir le moteur de recherche du Parti communiste chinois

par Jules Devie

Le site d’informations Politico révèle que le moteur de recherche français Qwant serait en passe d’accepter un prêt de 8 millions d’euros de la part de Huawei, entreprise de télécoms chinoise liée au Parti communiste. Certaines activités de l’entreprise sont d’ailleurs proscrites aux États-Unis par crainte d’espionnage et de manipulation technologique.

L’entreprise en charge du moteur de recherche Qwant est désespérément à la recherche de financements car son algorithme est défaillant et ne séduit pas les utilisateurs.
Ce type de prêt pourrait permettre à Huawei de s’emparer d’un certain nombre de parts de l’entreprise à terme et donc d’influer sur les activités de Qwant.

Le moteur de recherche en partie financé par l’État français trahit donc son principal objectif, qui est de permettre la « souveraineté numérique » voulu par Emmanuel Macron, en acceptant les prêts chinois. Il est à noter que cette opération serait approuvée par la Caisse des Dépôts, donc par les pouvoirs publics français.

Qwant étant le moteur de recherche par défaut de l’administration française, mais aussi de l’Assemblée nationale, du CNES, du CEA, de la Banque de France et de nombreux départements, régions et municipalités, on introduit ainsi le ver chinois dans les systèmes d’information publics français.

You may also like

1 commenter

Philippe Le Claire 12 octobre 2021 - 7:49

Qwant : « anti GAFA », il va devenir le moteur de recherche du Parti communiste chinois
Alors là, on touche au comble du ridicule. Le pouvoir du nouvel empereur rouge c’est big brother en pire, une drôle de façon d’être anti-Gafa…

Répondre

Laissez un commentaire