Accueil » Poutine se fiche de la Pâques orthodoxe : il continue les tueries et les bombardements et annonce ses futures conquêtes

Poutine se fiche de la Pâques orthodoxe : il continue les tueries et les bombardements et annonce ses futures conquêtes

par Nicolas Lecaussin

Le « défenseur de la chrétienté » auto-proclamé n’a strictement rien à faire des fêtes de Pâques. Poutine intensifie les attaques et les bombardements en Ukraine. Plus encore, vendredi, veille de pâques orthodoxe, un de ses généraux, Rustam Minnekaev, a annoncé aux agences de presse russes les projets du maître de Kremlin : « Depuis le début de la deuxième phase de l’opération spéciale, l’une des tâches de l’armée russe est d’établir un contrôle total sur le Donbass et le sud de l’Ukraine. Cela fournira un couloir terrestre vers la Crimée », la péninsule que la Russie a annexée à l’Ukraine en 2014. La plupart des gens soupçonnent qu’il s’agit de l’un des objectifs de guerre de la Russie, bien que M. Poutine continue d’affirmer qu’il essaie simplement de protéger les russophones de la région ukrainienne du Donbass. Mais le général Minnekaev a levé le voile, et pas seulement sur le but en Ukraine : « Le contrôle du sud de l’Ukraine est une autre porte de sortie vers la Transnistrie, où il y a des cas d’opprimés russophones », a-t-il déclaré. La Transnistrie est une partie séparatiste russophone de la Moldavie, le petit pays entre l’Ukraine et la Roumanie qui penche plutôt vers l’Europe. Selon le général russe, si la Russie s’empare du sud de l’Ukraine, l’annexion de la Transnistrie, sinon de toute la Moldavie sera la prochaine étape pour le Kremlin.

Cela signifie que la Russie n’envisage pas de se contenter de protéger les oblasts séparatistes de Louhansk et de Donetsk. La Russie veut également occuper Odessa, le port ukrainien sur la mer Noire. Après Marioupol sur la mer d’Azov, Odessa serait le dernier lien maritime majeur de l’Ukraine avec le commerce mondial. Une fois le sud conquis, Poutine pourrait alors demander une trêve qui laisserait un quart ou un tiers de l’Ukraine entre ses mains. Le pays serait alors un État croupion, encore plus dépendant de l’aide occidentale. Et Poutine pourrait attendre un peu pour se réarmer et marcher sur Kiev. Ensuite, la cible la plus probable serait l’un des États baltes avec une minorité ethnique russe et un accès à la mer Baltique. Tout cela souligne l’urgence de continuer à aider militairement et sérieusement l’Ukraine.

You may also like

1 commenter

Obeguyx 26 avril 2022 - 9:04

No comment !!!

Répondre

Laissez un commentaire