Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Mme Bachelot, le système des intermittents est une anomalie qui coûte plus d’un milliard d’euros par an !

Mme Bachelot, le système des intermittents est une anomalie qui coûte plus d’un milliard d’euros par an !

par
63 vues

Dans un entretien au Parisien, Roselyne Bachelot définissait l’intermittence comme “un joyau des politiques culturelles françaises”. Rien de moins ! Un joyau qui coûte un milliard d’euros par an pour donner une allocation chômage à des personnes qui travaillent 507 heures dans l’année, soit l’équivalent de quatorze semaines. Et encore, ces 507 heures ne concernent que les artistes de plus de 30 ans. Grâce à Roselyne Bachelot, le seuil d’entrée dans le système de l’intermittence a été abaissé à… 338 heures pour les artistes de moins de 30 ans. L’intermittence est donc une voie royale pour ne travailler que dix semaines dans l’année, avant de partir en vacances aux frais du contribuable.

Si la France fonctionne selon un système unique au monde, c’est peut-être que ce système est absurde et qu’il ne tient que par la force des syndicats. Plutôt que d’appeler à protéger ce régime aberrant, Roselyne Bachelot devrait se pencher sur son coût et ceux qui le supportent. Le boulanger qui se lève au milieu de la nuit, l’infirmière qui enchaîne les heures de garde, l’entrepreneur qui prend de nombreux risques pour grandir n’ont pas à financer l’artiste, si ce n’est en achetant leur billet d’entrée.

Vous pouvez aussi aimer

7 commentaires

zelectron 19 mai 2021 - 4:34

Mme Bachelot, le système des intermittents est une ESCROQUERIE qui coûte plus d’un milliard d’euros par an !
ces gens là sont très politisés et n’hésiteront pas à faire le coup de poing en cas de suppression de leurs avantages.

Répondre
BAYLE 19 mai 2021 - 5:02

Mme Bachelot, le système des intermittents est une anomalie qui coûte plus d’un milliard d’euros par an !
Comme dans beaucoup de chose ce sont les syndicats gauchistes qui commandent et les ministres suivent pour garder leur place et pas faire de vague, le tout aux frais du contribuable !

Répondre
Laurent46 19 mai 2021 - 5:03

Mme Bachelot, le système des intermittents est une anomalie qui coûte plus d’un milliard d’euros par an !
C’est la réussite de Lang le célèbre idiot de la politiques qui a instauré des festivals aux quatre coins du pays. Quelle réussite…

Répondre
Sophie de La Motte, 19 mai 2021 - 5:09

Mme Bachelot, le système des intermittents est une anomalie qui coûte plus d’un milliard d’euros par an !
La première chose à faire serait de lancer un audit sur la notion d’intermittents du spectacle ». Une secrétaire, un comptable , sont souvent déclarés « intermittents » des lors qu’ils travaillent dans cette branche et très souvent à temps plein pour le même employeur .Combien de chaine TV ( y compris publiques) des agences de publicité , emploient ainsi à temps plein des intermittents ? Il fut un temps où pour avoir le statut d intermittent il fallait avoir au moins 3 employeurs différents dans l’année . Pour toucher son chômage il fallait aller en personne pointer . Aujourd hui , cela se fait par internet, et vous pouvez être en Australie en train de surfer pendant 3 mois , vous serez toujours payés !

Comme toujours lorsque l’assistanat est une manne , cela crée des tricheurs qui savent très bien profiter du système .

Répondre
gaston79 19 mai 2021 - 6:08

Mme Bachelot, le système des intermittents est une anomalie qui coûte plus d’un milliard d’euros par an !
Sans oublier que ce système délirant est entièrement payé par les seuls salariés du privé (UNEDIC), les fonctionnaires étant dispensé de participer à cette solidarité obligatoire de soutien à la culture de gauche.

Répondre
TRIPON 19 mai 2021 - 9:39

Mme Bachelot, le système des intermittents est une anomalie qui coûte plus d’un milliard d’euros par an !
Ce système est l’exemple type de ce qu’une société collectiviste peut faire de pire. Il n’est pas étonnant que ces intermittents adhérent majoritairement à la CGT. Ce syndicat est la survivance du communisme qui s’il est dit moribond a encore des actions mortifères pour la société française, les intermittents en sont l’image parfaite.
Et quand on sait la plage énorme des professions qui bénéficient de ces avantages on ne peut que plaider pour la disparition de ce régime.
Combien de salariés se font inscrire comme intermittent pour bénéficier de ce régime ? Il serait plus qu’intéressant de sortir des statistiques sur ce sujet.

Répondre
LEXXIS 19 mai 2021 - 12:54

UN COÛTEUX SYSTÈME DE COMPLICITÉS CROISÉES
Le problème est que le patronat porte une lourde responsabilité dans ce système, dont le dévoiement ultime débouche sur une gestion managériale du chômage au sein d’un secteur économique très satisfait de pouvoir faire financer par les petits copains ses médiocres arrangements. Il est en outre certain que les syndicats de salariés comme les organisations patronales s’entendent ainsi pour faire supporter au seul secteur privé « non spectaculaire » des charges sociales qui ne le concernent pas. Mais pourquoi donc salariés comme employeurs de ce secteur privé « non spectaculaire » acceptent-t-il régulièrement que leurs adhérents continuent ainsi à se faire rouler dans la farine?

Répondre

Laissez un commentaire