Accueil » « Madame, Monsieur » : ces titres sexistes appelés à disparaître

« Madame, Monsieur » : ces titres sexistes appelés à disparaître

par Morgane Afif

La Direction générale des finances publiques (DGFIP), dans une note de service interne, a invité ses agents à ne plus faire paraître les mentions de civilité des contribuables dans les courriers qui leur seront adressés. Désormais, « Monsieur » comme « Madame » seront bannis de l’ensemble des communications des Finances publiques, évincés au profit d’un simple « bonjour », précédant éventuellement le prénom et le nom du destinataire. Depuis 2012 et Roselyne Bachelot, exit le « Mademoiselle » ; désormais, ce sont les titres de politesse rudimentaire que l’administration éradique, « compte tenu de la double motivation des usagers concernés (changement de genre ou refus de toute référence à un genre) ». On ne peut imposer à quelqu’un de se faire appeler « Monsieur » ou « Madame » en fonction de son sexe contre son gré, sous-entend la note en question, afin de ne pas heurter l’identité de genre d’un contribuable qui se déclarerait transgenre ou non-binaire.

Une décision attendue alors que la DGFIP avait déjà introduit les notions de « déclarant 1 » et « déclarant 2 » dans les déclarations de revenus, au prétexte que le titre de civilité n’est en rien constitutif de l’état civil dressé légalement, contrairement au sexe. Une note de bas de page précise enfin que cette décision est le fruit des réflexions inspirées par la loi du 17 mai 2013 ouvrant le mariage aux couples homosexuels, laissant la porte ouverte à de nouvelles mesures similaires.

Vous pouvez aussi aimer

8 commentaires

Daniel 1945 20 juillet 2022 - 8:40

Pourquoi ne pas en faire de même pour les épreuves sportives ? Finies les équipes uniquement masculines et féminines, tout le monde, sans différence de sexe.

Répondre
Obeguyx 20 juillet 2022 - 9:05

Que voulez-vous, notre Président n’est-il pas lui-même issu de cette corporation. J’ai toujours dit que pour la survie de la France, il ne fallait JAMAIS élire un inspecteur des impôts à la Présidence de la République. La première erreur fut Giscard. La dernière sera Macron car ce sera la fin de la France validée par le peuple. De Profundis.

Répondre
montesquieu 20 juillet 2022 - 10:05

Souvenez vous de l’intervention très « classe » de Catherine Deneuve pour la privatisation de BNP Paribas: Madame, Monsieur!
La politesse est en voie d’extinction et plus encore la distinction. Vive la vulgarité!

Répondre
Henri Romeuf 20 juillet 2022 - 11:54

>les notions de « déclarant 1 » et « déclarant 2 » : c’est ambigu, ça : déclarant 1 devance déclarant 2, autrement dit déclarant 1 brime déclarant 2 : insupportable ! Et puis, il faut écrire « déclarant-e », non mais !

Répondre
Picot 20 juillet 2022 - 3:47

Il y a encore une petite difficulté à surmonter pour les génies de la « pensée » moderne : le prénom qui, à part quelques exceptions, indique bien notre sexe.

Répondre
Duhamel 20 juillet 2022 - 4:25

Les noms sexistes vont disparaître pour plaire a une minorité imbecile mais personne pour supprimer la connerie .

Répondre
Obeguyx 21 juillet 2022 - 8:30

Eh oui, Connerie, Lâcheté et Fainéantise ont largement remplacé la devise : Liberté, Egalité, Fraternité.

Répondre
Myriame GOFFARD 27 juillet 2022 - 8:10

Moi je suis vieille FRANCE j’aime bien les titres de civilité de Mademoiselle Madame Monsieur.

Répondre

Laissez un commentaire