Accueil » L’Union européenne envisage de plafonner les prix du gaz importé

L’Union européenne envisage de plafonner les prix du gaz importé

par François Turenne

L’idée circulait plus ou moins depuis le début de la crise en Ukraine, elle est devenue officielle le 31 mai. Le Conseil européen, rassemblant les Etats membres de l’Union, a demandé officiellement à la Commission de plancher sur un mécanisme de plafonnement des prix du gaz importé. Le Premier ministre belge  a rassuré les acteurs en précisant que le mécanisme ne serait utilisé qu’en dernier recours. Néanmoins, il a de quoi faire peur. Dans un contexte de tension sur les marchés et de pression inflationniste forte, les Etas membres ne font rien pour sécuriser les investisseurs et les marchés. Inutile de préciser que les conséquences, si un tel dispositif était appliqué, seraient en premier lieu très importantes pour  notre économie puisque les pays producteurs de gaz se détourneraient du marché européen ; et en second lieu très coûteuses car pour éviter les effets de bord, l’UE devrait payer la différence entre le prix plafond et le prix de marché.

A l’heure des crises, les pires facettes de l’interventionnisme refont surface. Derrière le paravent de soutien aux ménages et aux acteurs économiques, les Etats mettent en place des dispositifs aussi  ruineux qu’inefficaces. En France, le gouvernement a annoncé la prolongation du bouclier tarifaire sans rattrapage des prix en 2023. Il prévoit pour le moment un coût de 2 milliards mais on peut craindre qu’il double. Enfin, quid des fournisseurs ? Ils avancent sur leur trésorerie la différence entre le prix bloqué et le prix de marché. Le gouvernement leur avait promis qu’ils pourraient rattraper leurs pertes en augmentant les prix en 2023. Il vient de revenir sur cette promesse.

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire