Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Levée des brevets sur les vaccins, l’opposition bienvenue de l’Allemagne

Levée des brevets sur les vaccins, l’opposition bienvenue de l’Allemagne

par
60 vues

L’annonce de Joe Biden de suspendre les brevets sur les vaccins a conduit à une levée de boucliers de la part des acteurs pharmaceutiques. De nombreux pays et politiques de gauche ont salué la décision dans une rare effusion de démagogie. L’Allemagne, par la voix de sa chancelière, a alerté sur les dangers d’une telle manœuvre. La priorité doit porter sur l’augmentation de la production et du déploiement des usines sur tous les continents, explique-t-elle. Surtout, la chancellerie a réaffirmé l’importance de la propriété intellectuelle comme gage d’innovation et de progrès. Sans la course aux innovations protégées par les brevets nous n’aurions pas eu de vaccins contre le Covid en moins d’un an. Les producteurs de vaccins ont le droit légitime d’être rémunérés pour les dizaines d’années de recherches et les millions dépensés pour développer l’ARN messager. Au temps de l’URSS, l’absence de concurrence et de protection intellectuelle ont conduit à l’appauvrissement de la recherche et à peu d’innovations. Enfin, les producteurs de vaccins ont montré une formidable capacité de coopération avec les États, ont dépensé des sommes importantes pour monter des structures de production avec des sous-traitants sur les quatre continents. Les Allemands ont raison, la levée des vaccins briserait la confiance entre les États et les entreprises pharmaceutiques dont les conséquences à moyen-long terme seraient désastreuses.

Vous pouvez aussi aimer

2 commentaires

zelectron 8 mai 2021 - 7:35

Tiens, tiens, la France se tait ?
La mentalité d’un biden est à l’mage de son parti : malhonnête

Répondre
Ba 8 mai 2021 - 7:37

Encore un article antilibéral de premier ordre sur ce sujet.
Votre position pro-brevet continue de ne pas vous honorer.

Les brevets sont l’expression d’un arbitraire étatique pur, et d’un combat CONTRE la propriété privée.
Les brevets sont donc une abomination.

On se demande bien comment font toutes les industries dans lesquelles il n’existe pas de brevets pour exister : alors que comme l’industrie pharmaceutique elles font face aux mêmes enjeux d’innovations pour faire face à la concurrence. Ce simple constat met totalement par terre votre argumentation pro-brevets.

Pour plus de développements, je vous renvoie au livre de Stéphane Kinsella sur la propriété industrielle.

Répondre

Laissez un commentaire