Accueil » Les salariés de la CGT en grève contre… la CGT

Les salariés de la CGT en grève contre… la CGT

par François Turenne
prop_4_pendules.png

Les salariés du premier syndicat contestataire et gréviste de France, mécontents de leurs conditions de travail, ont déposé un préavis de grève pour le 4 juillet. Ils demandent des hausses de salaires de 4% pour faire face à la hausse des prix et dénoncent la souffrance au travail et le manque de dialogue social. La situation a tout de l’ironie tant la CGT ne cesse d’accuser les patrons des grandes entreprises des mêmes vices.

Dans les couloirs de la centrale de Montreuil, la colère gronde et, pour une fois, ce ne sont pas les grands capitalistes qui en sont la cause. La direction du syndicat a tenté de calmer les ardeurs des employés en proposant une hausse des salaires de 2%, tout de suite refusée. Pour se justifier, la direction argue que l’état des comptes ne permet pas d’aller jusqu’à 4%. Les entreprises en proie à des mouvements sociaux durs, recourent aux mêmes arguments, bien souvent à raison.

Autre motif de mécontentement : la qualité de vie au travail. Les employés réclament un interlocuteur pour pouvoir discuter de l’amélioration de leurs conditions de travail. En effet, la direction fonctionne en vase-clos et s’est peu à peu détournée des petits employés qui expliquent que « la souffrance au travail s’est installée à la CGT ». Tous ces griefs ne datent pas d’hier et témoignent d’un rejet du mode de fonctionnement de l’administration Martinez. Le secrétaire général, qui sait se faire moralisateur sur les plateaux télé, semble avoir bien du mal à appliquer les principes qu’il professe à tour de bras.

Ce « mouvement social » permettra-t-il à la CGT de comprendre qu’il n’est jamais facile d’être un patron ? Et qu’il est encore moins aisé d’augmenter les salaires lorsque les budgets sont serrés et les marges restreintes ?

Vous pouvez aussi aimer

1 commenter

Obeguyx 10 juillet 2022 - 6:20

En plus pour eux, ils ne devraient pas y avoir de problème, puisqu’ils paient leurs salariés avec le pognon du contribuable qu’ils reçoivent sous forme de subventions diverses. De qui se moque-t-on ? Qu’ils fassent grève jusqu’à la fin de l’année et même à vie, on s’en tamponne car il n’y aura plus de subvention et en tant que contribuable j’en serais fort heureux.

Répondre

Laissez un commentaire