Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Les prévisions de croissance pour 2021 revues à la hausse… sauf en France !

Les prévisions de croissance pour 2021 revues à la hausse… sauf en France !

par
108 vues

Dans son rapport sur les perspectives économiques pour 2021 publié cette semaine, l’OCDE a rehaussé ses prévisions de croissance du PIB mondial. Alors que la précédente édition du rapport, en décembre 2020, tablait sur une croissance mondiale de 4,2 % en 2021, l’OCDE prévoit désormais une croissance de 5,6 %.

Presque tous les pays sont concernés par cette révision à la hausse, mais les États-Unis se distinguent particulièrement en voyant leur prévision de croissance passer de 3,2 % à 6,5 %. De notre côté de l’Atlantique, avec 3,9 % de croissance prévue pour cette année, la zone euro fait pâle figure. La reprise économique de l’Europe sera donc moins importante, en partie à cause de la campagne vaccinale ratée. En effet, chaque jour de plus passé sous le régime des restrictions sanitaires pénalise durement l’économie. Ainsi, la France, qui se distingue malheureusement par une campagne vaccinale particulièrement calamiteuse, est un des deux pays (avec l’Italie) pour lesquels les prévisions de croissance ont été revues à la baisse (-0,1% pour la France).

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

3 commentaires

Jean Dufay 11 mars 2021 - 10:54

Les prévisions de croissance pour 2021 revues à la hausse… sauf en France !
Êtes vous certain que la baisse de croissance pour la France est de 0.1 % et pas de 0.1 point ?
En effet ce n’est largement pas la même chose

Répondre
Jean Dufay 11 mars 2021 - 10:58

Les prévisions de croissance pour 2021 revues à la hausse… sauf en France !
Etes-vous certain que la baisse de croissance pour la France sera de 0.1% et pas de 0.1 point? En effet c’est largement différent !

Répondre
BJ 11 mars 2021 - 11:31

Enfin
Regardons le côté positif. Pour une fois, le gouvernement ne profite pas d’annonce de croissance des autres pour augmenter aussi sa prévision, et le budget de l’état par la même occasion, en sachant pertinemment que la première prévision était DEJA surestimée.

Répondre