Accueil » Les dictateurs ne peuvent être domptés que par la force

Les dictateurs ne peuvent être domptés que par la force

par Nicolas Lecaussin

L’Histoire montre qu’il est complètement illusoire d’espérer faire céder les dictateurs par le dialogue. Pas plus sur leur politique interne d’oppression que sur leurs penchants impérialistes à l’extérieur. Nous le constatons aujourd’hui avec Poutine et  il est inexplicable que des dirigeants comme Emmanuel Macron et Olaf Scholz persistent à « dialoguer » avec lui. D’ailleurs, tandis que se déroulaient les « échanges », le maître du Kremlin n’en a pas moins poursuivi, et de plus belle même, les occupations de terrain, les tueries et les destructions. Le président Biden a une autre tactique pour « dompter » Poutine. Il prévient de ce qu’il va faire. Il avait dit, dès le mois de février, qu’aucun soldat de l’OTAN n’irait se battre en Ukraine. Ce qui équivalait à un feu vert accordé à Poutine pour envahir l’Ukraine, sachant qu’aucune autre armée n’interviendrait. Biden récidive en annonçant qu’il n’enverra pas de lance-roquettes aux Ukrainiens et qu’il ne fera rien, non plus, pour briser le blocus en mer Noire. Une fois de plus, M. Biden rassure Vladimir Poutine en disant ce que les États-Unis ne feront pas.

Et une fois de plus, les États-Unis offrent des concessions qui permettent à la Russie de continuer la guerre et d’exercer plus de pression économique sur l’Ukraine et l’Occident sans avoir à craindre de réponse musclée. Ce n’est pas une façon de gagner une guerre, ni même de forcer une paix à des conditions favorables pour l’Ukraine. Surtout quand on sait que Poutine n’a pas renoncé à ses plans pour occuper Kiev et menacer directement l’OTAN. L’attitude de Biden et d’autres dirigeants occidentaux encourage Poutine qui ne sera jamais dompté si l’on continue à agir ainsi.

You may also like

14 commentaires

Gerard 1 juin 2022 - 4:20

« Dompter un dictateur par la force ». La Russie étant le pays le plus fort en terme de puissance nucléaire, vous devriez arrêter ce délire d’escalade qui ne peut que causer encore plus de morts des deux cotés, y compris en France.
L’histoire d’avant 1945 (avant l’ère nucléaire) ne sera d’aucune aide pertinente.
Pertinent: le largage de 2 bombes A pour garantir la victoire des USA en épargnant ses Marines, puis la crise de Cuba ou le monde a faillit disparaitre à cause d’une confrontation directe.
Le Donbas qui ne se situe pas en Occident, ne justifie pas une 3ème guerre mondiale.
Heureusement, le Pentagon connait mieux que quiconque le risque d’un conflit direct et les conséquences d’une escalade sur le sol Russe.
Quand on veut mette un terme à un conflit il faut avoir un « baton » et une « carotte », sinon le conflit continue.

Répondre
Nicolas Lecaussin 1 juin 2022 - 8:52

on ne peut pas avoir de carotte avec un dictateur qui envahit un pays, sinon après qu’il ait libéré le pays

Répondre
Emile ZERTUO 1 juin 2022 - 3:43

L’objectif du maintien du dialogue n’est pas à priori de convaincre un dictateur mais de continuer à bien comprendre où il en est lui-même, essayer de deviner ce qu’il pense, lui faire comprendre ce que nous pensons. Il me semble que de bons diplomates comme Hubert Védrines ou Jean Yves le Drian préconisent ce maintien du dialogue sans se faire d’illusions

Répondre
Nicolas Lecaussin 2 juin 2022 - 9:08

Mais vous avez sûrement remarqué que « le maintien du dialogue » n’empêche nullement le dictateur de continuer la sale besogne. Au contraire.
NL

Répondre
CLEMENT 1 juin 2022 - 11:02

Complètement irresponsables vos propos ! Cela devient inquiétant…

Répondre
Nicolas Lecaussin 1 juin 2022 - 12:40

Désolé de vouloir combattre les dictatures !

Répondre
Picot 1 juin 2022 - 12:47

En ce qui concerne Macron son dialogue avec Poutine n’est que vent et comédie. Ce type est l’incarnation, si on peut dire, de l’inexistence politique. Il faut choisir : soit on discute avec la Russie, soit on fournit des armes aux Ukrainiens. Faire les deux « en même temps » est particulièrement stupide.

Répondre
Burel Marc 1 juin 2022 - 7:00

Tout à fait d’accord. Poutine s’il n’est pas arrêté continuera comme ça à été le cas avec la seconde guerre mondiale et Hitler. Ceux qui s’indignent de que vous avez écrit sont irresponsables comme ont été ceux qui ont voulu tempérer avec Hitler. Ça a été un désastre, et cela le sera encore cette fois ci si on ne défend pas les pays agressés.
Comment agir avec un menteur? Le surprendre, le déstabiliser, le mettre en grande difficulté et ne pas être naïf.

Répondre
Obeguyx 2 juin 2022 - 8:22

Réellement, ça devient du délire. Je ne lirai plus les chroniques de Nicolas et c’est ma dernière intervention sur ses propos, si je ne suis pas, à nouveau, censuré. A propos, je n’ai toujours pas eu de réponse au sujet de l’extermination des Indiens d’Amérique ou plus proche de nous du scandale de la Serbie, de la Lybie, de l’Irak, de l’Iran et du million de morts, voire plus, initié par les USA. Et je ne parle pas du Japon. Je ne supporte pas Poutine, mais je ne supporterai pas Biden et toute la clique « va-t-en guerre » qui lui colle aux basques. Fermez le ban !!!

Répondre
Nicolas Lecaussin 2 juin 2022 - 9:15

Cher Monsieur, je ne vais pas lancer dans une leçon d’histoire sur les Indiens ! D’ailleurs, je ne vois pas ce que ça fait ici… Pour le reste, j’ai déjà écrit plusieurs fois..D’illeurs, vous détestez « Biden et sa clique » (nous le critiquons régulièrement !) mais vous tombez dans leur piège progressiste : l' »extermination des Indiens » est un concept brandi par les progressistes mais qui est beaucoup plus compliqué qu’il n’y paraît. les causes de la mort des Indiens sont multiples et, parmi elles, figurent les maladies apportées par les Européens ainsi que les massacres entre les tribus. De plus, je me permets de vous rappeler que ceux qui tuaient des Indiens étaient surtout des immigrés européens (Italiens, Irlandais, Polonais,Français, etc…) qui se déplaçaient vers l’Ouest à la recherche de l’or et des terres pour s’établir…

Répondre
maxens 2 juin 2022 - 11:38

La cause de la guerre, c’est le refus des occidentaux de ne pas mettre fin au conflit latent dès 2014…des 2014 il fallait refouler la Russie de Crimée et faire respectée le territoire souverain de l’Ukraine. Les occidentaux ont été lâche et on en paie aujourd’hui le prix. Si on arrête pas Poutine, et selon son espérance de vie, dans quelques années, ou mois, ce sera la Moldavie, voir même les états baltes, même si ils sont dans l’OTAN… Poutine à annoncer la couleur, le laissez faire est suicidaire pour l’Europe, et décrédibilise toutes les organisations internationales

Répondre
Pasquet 4 juin 2022 - 12:48

Oui je pense que mr Poutine est quelqu’un qui aime faire la guerre ,,,c’est comme beaucoup de tyran un mégalomane qui se veut important ,,,,,,cette guerre lui donne le sentiment d’exister ,,,sans cela il s’ennuierait car il n’a rien à proposer de particulier à son pays ,,,,
C’est un rejeton du despotisme communiste ,,,un idéologue attardé dans ses vieux rêves personnels ,,,,qui sont le cauchemar de son peuple et des populations alentours…

Répondre
Nicolas Lecaussin 4 juin 2022 - 4:16

En effet ! Merci de nous lire et de nous soutenir !
NL

Répondre
Jean AYMAR-DESCONDS 2 juin 2022 - 4:48

Vous avez eu à choisir entre la guerre et le déshonneur. Vous avez choisi le déshonneur, et vous aurez la guerre…
Tout le monde connaît cette phrase de Winston Churchill au lendemain des accords de Munich. Mêmes causes, mêmes effets. L’Histoire se répète inéluctablement.
Je ne vois pas ce qui pourrait arrêter Poutine aujourd’hui. Il a le champ libre pour détruire l’Ukraine avant de l’annexer. Il en les moyens, même s’ils sont archaïques. Il a le temps pour lui. Il a l’opinion russe de son côté. Où s’arrêtera-t-il? En Pologne? Je ne comprends pas qu’on lui ait laissé la maîtrise du ciel dans un pays qui n’est pas le sien.
La réponse européenne fait rire Poutine. Les Allemands se réarment… pour la prochaine? Ces pauvres chéris ont enfin compris que le gaz russe était un poison, qu’ils auraient sans doute froid cet hiver, mais surtout que l’Amérique n’enverra pas ses boys au casse-pipe et qu’ils auront peut-être à défendre leur sol eux-mêmes.
Macron quant à lui fait fausse route en espérant être l’artisan d’un plan de paix dont Poutine se fiche royalement. Face à cette situation de tous les dangers, quel est l’objectif prioritaire du gouvernement Borne? L’écologie. Nous n’éviterons pas la guerre, que nous ne préparons même pas. En d’autres temps, certains discutaient du sexe des anges alors que les Turcs étaient aux portes de la ville. On connaît la suite.

Répondre

Laissez un commentaire