Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Le Gouvernement porte à 100 M€ son soutien aux départements pour l’accueil des mineurs isolés

Le Gouvernement porte à 100 M€ son soutien aux départements pour l’accueil des mineurs isolés

par
650 vues

Les Assises des départements de France, qui se sont tenues à Strasbourg du 8 au 10 novembre, ont été l’occasion d’annoncer, pour la Première ministre, l’augmentation de l’aide allouée aux conseils départementaux s’agissant de la supervision de l’accueil des mineurs non-accompagnés (MNA).

Au titre de leur compétence de gestion de l’aide sociale à l’enfance, les départements sont, en effet, chargés de l’hébergement des 15 000 mineurs isolés présents sur le territoire national en 2022, un chiffre en augmentation de 30 % par rapport à l’année précédente, et qui a presque triplé depuis 2014, date à laquelle il avoisinait les 5 000. Sans surprise, les principaux pays d’origine des MNA en 2021 étaient le Mali (16 %), la Guinée (15,8 %), la Côte-d’Ivoire (14,9 %), l’Algérie et la Tunisie (8 % chacun).

Cette situation obère gravement les finances des départements, tant le coût global de cette politique publique, 2 Mds€ selon l’ADF (Assemblée des départements de France), apparait écrasant. La loi Taquet interdisant le placement des intéressés à l’hôtel à partir du mois de janvier 2024, les centres d’accueils devraient continuer à être saturés et la pression sur les finances publiques, déjà en progression de 500 M€ cette année, de croître.

Dans ce contexte, l’aide de l’État apparaît comme très parcellaire si on la compare au prix global de cette politique publique. Aucune mesure de fond ne semble d’ailleurs être en voie d’adoption, ni par l’Exécutif, ni même par le Sénat, dans le cadre de l’examen du projet de loi immigration, pour régler le problème en profondeur, ce qui inclut également les questions de délinquance. La seule solution viable semble donc de renverser la charge de la preuve en obligeant les intéressés à prouver leur qualité de mineurs, ce qui ouvrirait la possibilité d’expulser les fraudeurs.

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Laissez un commentaire

7 commentaires

o.icaros 15 novembre 2023 - 8:10

C’est surprenant. Ils ne perdent jamais leur portable mais seulement leurs papiers alors que c’est la chose la plus précieuse pour eux, puisque leurs papiers c’est la preuve irréfutable de leurs déclarations. Dans la mesure où un MNA n’a pas de papier, c’est qu’il n’est pas mineur, ça c’est certain. Si j’étais MNA, un vrai, je ferais très attention à mes papiers afin de pouvoir exiger que mes « droits » pour qu’ils soient pris en compte. Pouvoir faire régulariser ma situation en France et, me souvenant que j’ai des parents, les faire venir auprès de moi en bon fils de famille qui ne peut vivre loin des siens. Une question. Est-ce qu’on leur pose la question de savoir pourquoi ils ont quitté leur famille et que viennent-ils trouver en France. J’aimerais bien connaître leurs réponses.

Répondre
GALINIER 15 novembre 2023 - 4:40

Et qui leur fourni leur portable?, les associations de malfaiteurs (pardon de passeur) en même temps que leur billets de passage tout simplement!!! Mais le pire c’est que toutes ces associations pourries sont subventionnées par l’Etat donc par nos impôts! Quand allons nous forcer l’Etat de supprimer toutes ces subventions!! en clair quand on ferme un robinet il n’y a plus d’eau!!! Mais combien de gens détournent tout cet argent???? Est-ce que ces questions sont posées au gouvernement

Répondre
Broussard 15 novembre 2023 - 9:43

Ah, les mineurs à perpétuité !
Christian

Répondre
Ruff 15 novembre 2023 - 12:50

Et encore des dépenses qui vont creuser notre déficit, mais nous ne sommes pas à une dépense près étant donné que nous sommes riches et que nos enfants paieront.
Lamentable

Répondre
Almaviva 15 novembre 2023 - 6:53

Au lieu de s’attaquer réellement au problème, nos dirigeants préfèrent continuer à donner de l’argent sans réfléchir et sans se préoccuper du fait que cette argent est celle des contribuables à qui on ne demande jamais leur avis ! Marre de ces guignols au pouvoir, les français ne veulent plus de cette immigration incontrôlée ! QUAND VONT-ILS LE COMPRENDRE ?

Répondre
Patrice 16 novembre 2023 - 3:03

Une seule solution : renvoi immédiat vers les pays d’origine, surtout le Mali et l’Algérie dont on connait la haine actuelle de la France

Répondre
Mathieu Réau 25 novembre 2023 - 7:37

Pourquoi n’expulser que les fraudeurs ? Pourquoi s’embêter à savoir si un immigré clandestin est mineur ou pas ? Clandestin signifie qu’il n’a rien à faire sur notre sol, point.

Répondre