Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » L’AFP se trompe : aujourd’hui, il n’y a pas moins d’ours polaires qu’hier. Il y en a plus.

L’AFP se trompe : aujourd’hui, il n’y a pas moins d’ours polaires qu’hier. Il y en a plus.

par
1 182 vues

Un pauvre ours blanc désemparé sur une petite banquise à la dérive… Qui n’a pas vu cette image, dans un media ou un autre, parfois même en une ? Elle sert d’argument imparable aux écologistes en « lutte contre les conséquences du réchauffement climatique ». Celui-ci serait responsable de la disparition de plusieurs espèces parmi lesquelles ce fameux ours, devenu un symbole, condamné à tournicoter sur un espace glaciaire qui ne cesse de fondre et ne lui fournit plus assez de nourriture. En réalité, selon les estimations (citées par Bjorn Lomborg dans un article récent) du Polar Bear Specialist Group qui fait partie de  l’Union internationale pour la protection de la nature, le nombre d’ours polaires n’a cessé d’augmenter ces dernières années : entre 5 000 et 19 000 dans les années 1960, entre 22 000 et 31 000 aujourd’hui. Comme l’écrit Lomborg, cela prouve que le climat n’a pas eu d’impact sur eux, lesquels avaient déjà survécu à la dernière période interglaciaire (130 000 – 115 000 ans avant notre ère), lorsqu’il faisait beaucoup plus chaud que maintenant. Les vrais ennemis des ours, ce sont les chasseurs braconniers, qui tuent chaque année quelque 700 spécimens.

Ce qui est ennuyeux, c’est que l’Agence France-Presse, le plus ancien service d’information au monde, qui prétend combattre les « fake news », a apposé le mot « FALLACIEUX » sur un graphique de Bjorn Lomborg lorsque celui-ci a publié les chiffres cités plus haut sur le vrai nombre d’ours polaires, affirmant qu’ils n’étaient « pas fiables ». Et l’AFP de citer un scientifique à la retraite, Dag Vongraven, selon lequel on ne peut pas faire confiance aux estimations des années 1960. Sauf que les chiffres ont été plusieurs fois confirmés, en 1970, en 1980 et en 2021, le dernier rapport du Polar Bear Specialist Group (juillet 2021) indiquant clairement que le nombre d’ours polaires est en augmentation. Avant de combattre les « fake news », l’AFP devrait veiller à ce que ses propres informations soient correctes.

Vous pouvez aussi aimer

7 commentaires

Jean-Pierre Bardinet 3 février 2023 - 9:03

Normal, l’AFP=Agence Française de Propagande.

Répondre
JR 3 février 2023 - 9:42 Répondre
Jonathan Rien 3 février 2023 - 10:07

Merci pour ce texte Monsieur Lecaussin. En fait, je rejoins à nouveau JR que je remercie également pour son lien. Ces marchands de peur ne font peur qu’à ceux qui les croient. Ils me font penser aux Témoins de Jéhovah qui annonçaient une fin du monde imminente tous les 15 jours. Ils faisaient sourire. On se moquait d’eux. On avait raison. Ici, interdiction de se moquer car les soi-disant prédictions seraient soi-disant basées sur de la soi-disant science. Mais quelle science? Où en sommes-nous avec les prédictions d’AlGoracle? Aucune ne s’est réalisée. Et votre texte témoigne d’ailleurs du contraire. En fait, qu’est-ce que les ecolos se foutent pas mal des ours blancs. Ce qui compte pour eux, c’est le pouvoir absolu. La gauche, quoi.

Répondre
JR 3 février 2023 - 5:00

Bonjour Jonahtan, concernant Al Gore c’est un jackpot de 330 millions de $, rien que cela: https://climatetverite.net/2023/01/26/comment-al-gore-a-gagne-330-millions-de-dollars-avec-lalarmisme-climatique/ . La finance verte, ou plutôt l’escroquerie climatique en bande organisée pour favoriser l’émergence d’une gouvernance mondiale, c’est une réalité. Les écolos au pouvoir seront pire que les communistes et les nazis réunis, ils nous conduisent au chao. La vraie urgence est de combattre cette néo-religion et notamment la néo-religion carbo-climatique la plus dévastatrice. Nous avons ne serait-ce qu’un aperçu avec le gouvernement actuelle et le déclin énergétique qu’il a provoqué depuis 12 ans (Hollande-verts + Macron-verts + EU verte = catastrophes en cascade) . Merci. Bien à vous.

Répondre
Photini 3 février 2023 - 10:26

1) Le problème des ours blancs ce n’est pas la nourriture (je crois qu’ils n’en manquent pas) mais leur espace qui régresse. C’est un fait. 2) Si les ours blancs se reproduisent, c’est un bon signe. En général, chez les animaux, lorsqu’ils sont en difficulté, que leur nourriture baisse, leurs naissances baissent aussi. Il y a une autorégulation. 3) L’ours blanc est une merveille de la nature et je serais triste s’il disparaissait mais, sa disparition, c’est l’angoisse des sociétés riches. Les Indiens, par exemple, ce n’est pas leur préoccupation première. Pour eux, l’électrification de leurs villages (avec la pollution qui en dépend) est plus importante que la survie ou la disparition des ours. Ils pensent à leurs enfants d’abord.

Répondre
JR 3 février 2023 - 12:35

Bonjour, ce document résume parfaitement la situation: https://static.climato-realistes.fr/2021/01/FicheACR3-1.pdf . Les USA et le Canada ont même rouvert la chasse à l’Ours. Concernant l’Agence France Presse, connaissons-nous la source du financement et des éventuelles subventions ? Merci. Bien à vous

Répondre
pal 4 février 2023 - 9:10

« Le totalitarisme : politique de mobilisation de masse en vue d’objectifs inatteignables. » (Paul Berman : Terror and Liberalism).
Cette définition s’applique aux communismes: stalinisme, maoïsme,… relayés aujourd’hui par l’écologisme et son fer de lance: le carbonisme.

Répondre

Laissez un commentaire