Accueil » La lutte des parents contre le wokisme à l’école galvanisée par le « limonade covid »

La lutte des parents contre le wokisme à l’école galvanisée par le « limonade covid »

par Aliénor Barrière

Confinements et fermetures répétées des classes obligent, les parents se sont retrouvés plongés dans la vie scolaire de leurs enfants. Il s’agit là de ce que les Américains appelle le « limonade covid », c’est-à-dire de l’aspect positif du covid qui a permis pour la première fois à de nombreux parents d’avoir une vision rapprochée de ce que leurs enfants apprennent, même s’ils n’aiment pas toujours cela. C’est en particulier le cas pour les ouvrages qui leurs sont proposés.

Parmi eux, « The Black Friend : On being a better white person », dont la présence en classe est dénoncée par le groupe de défense des droits des parents No left Turn in Education. Cette organisation publie une liste de livres qui, selon elle, sont « utilisés pour répandre des idéologies radicales et racistes auprès des étudiants » et « nous diviser en tant que peuple dans le but d’endoctriner les enfants avec une idéologie dangereuse ». Des livres tels que celui-ci, offrant des points de vue critiques sur des sujets tels que l’histoire des Etats-Unis ou la race, ont acquis une nouvelle importance dans les programmes scolaires et les collections de bibliothèques en réponse aux manifestations Black Lives Matter. No Left Turn soutient que les œuvres devraient être enseignées dans leur contexte, et que les parents devraient avoir le choix de se retirer de ces cours.

L’American Library Association suit le nombre de plaintes déposées contre des livres dans les bibliothèques scolaires et a enregistré une augmentation marquée au cours de la dernière année : pour la seule période de septembre à novembre 2021, l’association a dénombré 330 incidents, contre 377 pour toute l’année 2019. Les réseaux sociaux se sont avérés avoir un effet puissant sur la portée du mouvement, aidant leurs groupes à s’organiser à travers les Etats-Unis, car les parents voient qu’ils ne sont pas les seuls à avoir ces préoccupations. Au cœur de la question se trouve un débat sur le rôle des parents, des écoles et des droits des élèves en classe. No left Turn souligne que jusqu’à ce que les enfants soient majeurs, les parents devraient être en mesure d’examiner les idées et les sujets auxquels leurs enfants sont exposés. Comme pour tout, ce nouveau débat sur les droits parentaux ne devrait pas tarder à franchir l’Atlantique. Espérons que ce ne soit pas trop tard.

You may also like

Laissez un commentaire