Accueil » La France face au mur de la dette

La France face au mur de la dette

par François Turenne

Face à l’inflation galopante, la BCE va bientôt siffler la fin de la récréation. Les banques centrales américaines et anglaises ont déjà commencé à relever doucement leurs taux directeurs la semaine dernière. La BCE, qui agit toujours avec un délai de retard, devrait suivre en juillet. C’est en tout cas l’annonce faite par Christine Lagarde lors d’une intervention en Slovénie dernièrement. En parallèle, le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, a appelé le gouvernement a entamé une politique de désendettement. Avec la hausse des taux d’intérêt, les temps heureux du crédit gratuit touchent à leur fin. Il suffit d’une hausse d’un point des taux d’intérêt pour que la charge de la dette augmente de 30 milliards d’euros par an à terme . Par ailleurs, un dixième de la dette actuelle est indexée sur l’inflation, ce qui devrait coûter 8 milliards supplémentaires cette année. La situation peut vite s’avérer intenable, mais cela ne semble pas émouvoir nos politiques qui ont à peine effleuré le sujet durant la campagne présidentielle, exception faite de Valérie Pécresse.

Pour contribuer à rendre la dette plus soutenable, le gouverneur de la Banque de France préconise de plafonner l’augmentation des dépenses publiques à 0,5% par an alors qu’elles ont souvent dépassé les 1% lors de la dernière décennie. Le gouvernement commence à préparer les esprits à des lendemains qui déchantent, mais n’entend pas pour autant arrêter le « quoiqu’il en coûte » qui est devenu une drogue pour les Français et un moyen, pour la majorité présidentielle, de s’attirer des électeurs. Les équipes d’Emmanuel Macron planchent sur une nouvelle loi d’urgence pour juillet qui devrait prévoir la suppression de la redevance audiovisuelle, la prolongation du bouclier tarifaire et de nouvelles aides pour les automobilistes. Pour l’heure, aucune réduction du train de vie des administrations publiques n’est à l’ordre du jour.

You may also like

4 commentaires

Laurent46 13 mai 2022 - 4:40

Une réduction du train de vie des administrations publiques vous voulez rire ? Toutes les taxes vont augmenter plus vite que l’inflation ainsi que les revenus des élus. Il est absolument nécessaire et impératif que la France conserve son titre de pays le plus taxé au monde. Au regard des soupes et manipulations pour une place pour un gros troupeau d’inutiles au parlement il y a de quoi avoir envi de faire la révolution. Le tout est de savoir ce que cela peut rapporter en-dehors d’une progression des extrémistes et des émigrés de tous poils qui profitent toujours de bienfaits de l’argent cotisé par de stupides travailleurs Français largement moins bien soigné que les fainéants et les rentiers de la République.

Répondre
Astérix 13 mai 2022 - 10:46

La France est définitivement cuite !

Répondre
Astérix 13 mai 2022 - 12:24

Il s’agit surtout, pour la France, du mur de la connerie !

Répondre
REMI 14 mai 2022 - 6:28

Monsieur Macro, monarque républicain décide seul pour mener sa politique marketing stratégique pour servir ses intérêts dans « son » royaume… cordon de la bourse grand ouvert, sans aucun état d’âme…. Il sert ses intérêts et le peuple payera…(il sera retiré du Pouvoir, gavé jusqu’à sa mort .)
Telle est l’état du Royaume et de son monarque…et les français l’on élu…Ils payeront plus tard !

Répondre

Laissez un commentaire