Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » La fondation Jean Jaurès veut que l’Etat s’occupe de notre temps libre !

La fondation Jean Jaurès veut que l’Etat s’occupe de notre temps libre !

par
1 051 vues

La Note de la fondation Jean Jaurès est sortie pendant les vacances. Intitulée L’Etat à la recherche du temps perdu, elle se veut un plaidoyer en faveur du temps libre. L’auteur, Paul Klotz, part du constat philosophique, mûrement réfléchi, que « Le temps fut d’abord une notion brumeuse, ondoyant avec la perception humaine de la durée. Son balancement régulier suivait le rythme des saisons, le va-et-vient du soleil. Le temps était alors essentiellement qualitatif, sa dimension sensible ne se manifestant qu’au tempo des cloches et des heures canoniales. » Mais, continue-t-il, « Avec l’invention de l’horloge mécanique dans l’Europe médiévale, l’érection croissante de beffrois dans les zones urbaines et l’apparition de montres à gousset dès le XVIIe siècle, le temps se drape d’une rationalité mécanique. À la place des mouvements de la lumière, la vie de la cité s’articule autour du martèlement des secondes et impose au citoyen une conduite à tenir. ». Mazette ! La suite, on la devine. En citant le marxiste Paul Lafargue, il soutient que c’est la  bourgeoisie qui a rendu les prolétaires esclaves du travail et, forcément, du temps.

Le temps libre, dans les temps modernes et les sociétés capitalistes, a inexorablement gagné  du terrain,  ce qui semble chagriner beaucoup l’auteur. Il rappelle que « Face à la dépossession que constate l’individu sur sa perception et sa maîtrise du temps, un mouvement politique contraire défend toutefois, au cours des années 1970, la nécessité de se ré-accaparer certaines temporalités de la vie quotidienne. Le président de la République François Mitterrand acte ainsi, en 1981, la création d’un ministère du Temps libre au sein du gouvernement français. » Hélas, regrette Paul Klotz, cette administration n’a tenu que deux ans. Victime de son succès ou de son inutilité ? Il ne se pose même pas la question. Il demande, avec nostalgie, un retour vers ces temps où les hauts fonctionnaires organisaient pour nous nos loisirs, nous qui tout seuls ne savons pas trop quoi en faire.

Il veut une « vraie politique du temps libre » afin de « renforcer la sobriété de nos sociétés » (sic). Il imagine un « État qui pourrait se doter d’organes administratifs pouvant garantir, sur le temps long, la cohérence d’une   » politique publique du temps ». L’auteur milite donc pour la création d’un « nouveau sous-secrétariat Lagrange » qui porterait le nom de « Haut Commissariat aux rythmes de la vie (HCRV) » ! Et « cet organe interministériel pourrait […]être rattaché directement au président de la République, afin d’acquérir un poids institutionnel supérieur à celui d’une simple délégation interministérielle ». Grâce à cet organisme, espère l’auteur, l’État pourra « changer la vie ». C’est ce que voulait le communisme. Non, merci !

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

5 commentaires

nanard 5 septembre 2023 - 6:39

Depuis que l’état veut tout trop réglementer, on constate des pénuries : médecins, médicaments, greffiers, magistrats, professeurs etc….
Dans ce cas, devrons nous faire face à des pénuries de loisirs ???
Au passage on notera qu’un loisir comme l’aéromodélisme, est déjà sous des contraintes délirantes (immatriculation des modèles, formation théorique, avec attestation, dispositif de signalisation électronique…) ce qui a de quoi décourager les grands enfants. On peut facilement imaginer la suite : attestation de capacité des parents pour encadrer leurs enfants lors de l’apprentissage du vélo ou de la trottinette… les normes rendent fous….

Répondre
Farid 5 septembre 2023 - 11:48

Logements aussi. Et ça va devenir très drôle

Répondre
Mathieu Réau 5 septembre 2023 - 2:18

Tout ce que j’autorise l’État à faire de mon temps libre, c’est l’allonger !
Le reste, je peux me débrouiller tout seul, merci.

Répondre
SACCHI 6 septembre 2023 - 8:56

MAIS DE QUOI ILS SE MELENT ???????????

Répondre
AlainD 8 septembre 2023 - 2:07

Ce sinistre individu a dû prendre un coup de soleil pendant ses vacances. Le jour où j’aurai besoin du gouvernement pour organiser mon temps libre je lui ferai signe mais ce n’est pas demain la veille. Ce type n’a rien trouvé de mieux que de vouloir créer un nouveau comité théodule comme si il n’en existait pas déjà assez ! Alors me direz vous, c’est un fonctionnaire aussi il est possible (probable ?) qu’en matière de temps libre il sait comment perdre le sien. J’incline à penser que l’enseignement dispensé à Sciences Po est bien orienté à gauche d’où ce baratin de gauchiste formaté.

Répondre