Accueil » La Chine prend la Lituanie en otage et menace le commerce international

La Chine prend la Lituanie en otage et menace le commerce international

par Nicolas Lecaussin

Pékin a acquis la réputation de bloquer les importations en provenance des pays qu’il veut punir. Cela a été le cas avec le vin australien l’année dernière parce que le gouvernement de Canberra a appelé à une enquête sur les origines de Covid-19. Et aussi lors de l’arrêt par la Chine des importations de saumon de Norvège après qu’un dissident chinois a reçu le prix Nobel de la paix. Aujourd’hui, la Chine s’en prend à la Lituanie, car ce pays a récemment permis à Taïwan d’ouvrir un bureau de représentation à Vilnius. Encore plus grave, la Chine bloque non seulement les importations de produits lituaniens mais aussi toutes les importations qui incluent des pièces ou des composants fabriqués en Lituanie. Les effets de ce blocus se répercutent dans toute l’Europe. Les fournisseurs automobiles allemands ont déclaré que leur cargaison était bloquée dans les ports chinois. En 2020, la Lituanie a exporté des marchandises d’une valeur de 350 millions de dollars vers la Chine et a importé de Chine pour une valeur quatre fois supérieure. La sanction chinoise met les entreprises multinationales sous pression rend l’environnement économique instable.
Cibler les chaînes d’approvisionnement mondiales pour punir un pays est une arme extrêmement puissante. C’est celui que la Chine peut déployer d’une manière que même l’Union soviétique n’a jamais pu faire.

Vous pouvez aussi aimer

2 commentaires

Rémi 12 janvier 2022 - 8:54

…Et pendant ce temps-là : L’EUROPE CROISE SES PETITS BRAS MUSCLES….
L’armée pléthorique de fonctionnaires et d’élus qui « gèrent l’Europe » n’a pas encore compris ce qu’était une « tâche d’huile en politique ‘’ …et s’étonnera ainsi de devoir « intégrer » prochainement les envahisseurs sans avoir compris la situation …!
« Le Petit Prince », de Saint Exupéry, n’est pas encore mort…!

Répondre
montesquieu 12 janvier 2022 - 6:43

Alors Ursula, prête à défendre la Lituanie ou préférez vous détourner le regard pour mieux vous en prendre à sa voisine la Pologne et promouvoir l’UE lgbt, végan, bobo, écolo et j’en passe?

Répondre

Laissez un commentaire