Accueil » Inégalités salariales : la grande fumisterie des féministes

Inégalités salariales : la grande fumisterie des féministes

par Adélaïde Motte

Les prétendus progressistes savent manier les formules choc : depuis le mercredi 3 novembre à 9h22, les femmes travailleraient gratuitement, et ce jusqu’à la fin de l’année civile. En effet, selon eux, les femmes gagneraient 16,5% de moins que les hommes. En réalité, à poste, fonction et entreprise égaux, cet écart n’est plus que de 2,7%. Une différence qui peut être due à l’expérience, à l’ancienneté, ou aux négociations salariales entre un employé et son patron.

Si les femmes sont moins bien payées, c’est avant tout parce qu’elles travaillent plus souvent à temps partiel, ou qu’elles font des choix de carrière différents de ceux des hommes. Au lieu de marteler des chiffres aussi marquants que faux, ou de promouvoir des réformes-gadget – par exemple, la réforme du congé parental de 2015 qui devait inciter les pères à cesser ou réduire leur activité professionnelle pour s’occuper de leur nouveau-né ; aujourd’hui, moins de 1 % des pères en profitent – les féministes feraient mieux de travailler, avec les entreprises, à des solutions concrètes qui permettent aux femmes qui le souhaitent de mieux concilier vie professionnelle et vie de famille.

You may also like

2 commentaires

JANDEL 4 novembre 2021 - 12:31

Inégalités salariales : la grande fumisterie des féministes
L’information aurait pu être présenté d’une autre façon.
A partir du 3 novembre, les hommes sont obligés de travailler 2 fois plus pour compenser ce que les femmes ne peuvent pas recevoir en salaire

Répondre
Obeguyx 4 novembre 2021 - 2:56

Inégalités salariales : la grande fumisterie des féministes
Où étaient les féministes ces jours derniers lorsqu’il était question du port du voile ? Alors Mesdames cessez votre folklore à 2 balles et redevenez sérieuses car on vous aime tant lorsque vous l’êtes.

Répondre

Laissez un commentaire