Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Holodomor : un génocide de classe que ni le PCF ni LFI ne veulent condamner

Holodomor : un génocide de classe que ni le PCF ni LFI ne veulent condamner

par
1 756 vues

Le Parti communiste français est un parti constant. Il n’a pas changé de nom comme d’autres partis communistes  européens et il est resté fidèle à l’idéologie marxiste malgré les catastrophes qu’elle a provoquées là où elle a été appliquée. Il n’a jamais regretté son totalitarisme, ne s’est jamais remis en cause et a accueilli avec dédain la publication du Livre noir du communisme,  en prétextant que les 100 millions de morts estimés n’étant pas les victimes du… vrai communisme. Le PCF, comme la CGT d’ailleurs, a été inféodé à l’URSS et financé par le Kremlin jusqu’à la fin des années 1980. Ce n’est donc pas vraiment étonnant de voir les communistes à l’Assemblée voter contre la reconnaissance et la condamnation du génocide ukrainien par l’URSS. Ils ont  expliqué qu’ils refusaient de « politiser les enjeux de mémoire et d’histoire ». Explication très cocasse de la part d’un parti dont l’un des objectifs a été la politisation de l’histoire et de la société. Sur le même texte, les membres de LFI (La France insoumise) à l’Assemblée ont choisi de s’abstenir.

Les 3 à 5 millions d’Ukrainiens morts en 1932-1933 ont été sacrifiés au nom de la lutte des classes qui fait toujours partie de la panoplie idéologique de l’extrême gauche française. Staline a exterminé les paysans en les affamant après les avoir dépossédés de leurs biens, de leur terre, de leur bétail, de leurs céréales… C’est un véritable génocide de classe qui s’est déroulé en Ukraine où tout paysan qui avait ne serait-ce que deux cochons était désigné comme un « koulak », c’est-à-dire comme « aisé ». Aujourd’hui, ce sont les propriétaires et les riches, les bouc-émissaires des politiques et des syndicats marxisants. Leur refus de condamner le génocide ukrainien est donc bien dans la ligne de ce qui est toujours une idéologie mortifère.

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

7 commentaires

Martinie 30 mars 2023 - 4:49

Avec vous, témoin vivant, et sans la moindre divergence sur la nature réelle du régime communiste, je partage l’obstination ( et l’espoir sûrement naïf?) d’entendre, un jour futur, la voix officielle de la France reconnaître les crimes contre l’humanité perpétrés par le communisme,
Cependant, j’ai beaucoup de difficulté à comprendre pourquoi l’Assemblée Nationale française persiste à se discréditer avec cette question fe l’Heldomor ?!

Crime du stalinisme à coup sûr et sans aucune objection ( même s’il fut soutenu et bien aidé par certain leader local) mais aussi crime de l’URSS et pas de la Russie actuelle
Je n’ignore pas votre position sur le régime de Poutine et je la respecte mais , au moins, convenez que les faits sont cruels surtout quand ils sont manipulés par « l’histoire officielle »
Je n’en veux pour preuve que le débat, renaissant enfin ! sur la vérité des guerres de Vendée que je me permets de vous suggérer d’écouter ;
https://youtu.be/kA4aonDaGjk

Cordiales salutations de la Côte basque

Michel Martinie

Répondre
Nicolas Lecaussin 30 mars 2023 - 8:27

La reconnaissance de l’un n’empêche pas la reconnaissance de l’autre…

Répondre
Martinie 30 mars 2023 - 4:55

https://fr.irefeurope.org/featured/article/indemnites-indues-des-membres-du-conseil-constitutionnel-le-respect-la-lumiere-et-la-verite/

Pourquoi mettre sous le boisseau le travail considérable et tellement bien documenté de Thierry BENNE ?
Le temps est venu de réactiver cette publication car les citoyens, détenteurs de la seule légitimité par la souveraineté, ont un droit fondamental à l’information! Ensuite la contradiction fera son œuvre…ou pas !

Cordiales salutations de la Côte basque

Michel Martinie

Répondre
Guy-André Pelouze 30 mars 2023 - 8:22

Il y a des votes qui vont au delà de la constance.
Là il s’agit du plus pur révisionnisme historique par les oints de la république Française.
En effet ce génocide est une immense tache de sang sur la mémoire du communisme; une de plus et il appelle à constater une seule évidence, il n’y a pas de communisme humain, il n’y a pas de communisme heureux, il n’y a plus de place pour ces scories dans un pays modernes.

Répondre
Boisgontier 30 mars 2023 - 8:33

La réplique systématique des communistes et des socialistes lorsqu’on leur fait observer à quel point leur idéologie a pu être terrible, est que ce n’étaient/ne sont pas de « vrais » communistes ou socialistes. Par contre, quand il y a des déviances á droite y compris lorsqu’elles sont de relative moindre importance, alors c’est toujours la « vraie » droite « facho » etc… Le problème est qu’on cherche encore le « bon » communisme ou socialisme humain, ouvert au dialogue, qui tout en assurant une vie plus agréable à tous n’entraînerait pas l’Etat vers sa perte, favoriserait l’industrie, le libre échange, etc… et qui ne tournerait pas à la dictature sitôt qu’il accède au pouvoir.

Répondre
pierre-georges thomas 30 mars 2023 - 8:43

En réalité cette « holodomor » est surtout utilisée en Ukraine contre la Russie or les russes ont eu à subir le communisme eux aussi et lors de sphases le splus sanglantes on pourrait dire que les russes ont été opprimes par lmes ùinorites: repression des marins de Cronstadt par des lettons, okrana guepeou a ses origines dirigées par des non russes, Staline georgien ultérieuirement beria georgien lors de l’holodomor le premier secretaire du parti en Ukraine n’est il pas l’ukrainien Kroutchov qui deviendra premier secretaire..
Donc reconnaitre ce meurtre de masse oui à condition de ne pas le mettre sur le dos des russes et de bien preciser communisme sovietique! actuelleemnt on est bien trop binaire camp du bien (qui peut tout violer au nom du droit et camp du mal qui a toujours tort (attention je ne defends pas du tout l’agression de l’ukraine et que nous occidentaux par nos erreurs, nos compromissions avec l’ukraine en fermant le syeux sur pas mal de faits detestables ne justifiera jamais cette aggression russe il y a un agressé (avec beaucoup de torts mais quii est agressé) et un agresseur

Répondre
Nicolas Lecaussin 30 mars 2023 - 11:03

Le génocide est mis sur le dos de Staline et du communisme (comme d’autres génocides..khmers rouges, Mao…)

Répondre