Accueil » Hidalgo, les polémiques s’enchaînent

Hidalgo, les polémiques s’enchaînent

par François Turenne

Plusieurs collectifs citoyens ont saisi la justice pour demander la mise sous tutelle de la mairie de Paris. L’Union parisienne, Rouler libre, le Comité Marais Paris, Sauvons notre Paris et le syndicat de VTC INV dénoncent l’explosion de la dette qui s’est accompagnée d’une hausse importante de la fiscalité. En outre, ils jugent la gestion de la ville erratique et déplorent son enlaidissement et son insalubrité. L’opposition, conduite par Rachida Dati, a soutenu l’initiative des collectifs citoyens. Elle dénonce un budget « insincère » et une explosion des dépenses sans précédent.

Du côté du Gouvernement, l’exaspération commence également à poindre. La semaine dernière, le ministre des Comptes publics, Olivier Dussopt a adressé un courrier à Anne Hidalgo pour la rappeler à l’ordre. La maire a, en effet, demandé une nouvelle autorisation dérogatoire pour percevoir les loyers capitalisés des HLM, une opération proche de la cavalerie financière consistant à exiger des bailleurs sociaux le versement anticipé des loyers dus sur plusieurs dizaines d’années.

Officiellement, la mairie de Paris utilise l’argument de la crise sanitaire pour expliquer la dégradation de ses comptes. Mais personne n’est dupe puisque l’emballement de la dette date de 2014. Une mise sous tutelle n’est pas exclue. La mairie devrait alors faire valider chacune de ses décisions par le préfet. Pour la ville-capitale, hôte des futurs JO, ce serait un camouflet terrible.

Serait-ce parce que les Français sont conscients de la mauvaise gestion parisienne que la campagne d’Anne Hidalgo ne décolle pas : 3% d’intentions de vote dans le dernier sondage Elabe ?

You may also like

9 commentaires

JR 8 décembre 2021 - 7:38

Hidalgo, les polémiques s’enchaînent
Bonjour, ajoutez la gestion catastrophique des services d’autopartage du groupe Bolloré (1 000 épaves). Elle arrive au bout du clientélisme verdâtre et contribue largement au déclin de l’industrie automobile. Sa réjouissance cynique lors de la création des malus, super malus, malus au poids, malus à 50 000 €, puis interdiction et enfin mort de tout ce qui bouge est à l’image de sa gestion. Merci.

Répondre
ambelouis 9 décembre 2021 - 9:34

Hidalgo, les polémiques s’enchaînent
Qui pourrait croire que des socialistes savent gérer ?
Les socialistes dépensent l’argent qu’ils trouvent en arrivant au pouvoir et transmette des dettes à leurs sorties.
« Il n’y a a rien de nouveau sous le soleil socialiste » disait Mitterrand, qui était un homme de Droite en ayant une valeur faciale électorale de Gauche….
Il savait ce qu’il disait

Répondre
AlainD 18 janvier 2022 - 3:30

Bonjour,
Je dirai même que Mitterrand avait -tel Janus- deux visages, c’était une sorte de caméléon qui aurait bien cadré avec la chanson de Jacques Dutronc « L’opportuniste » parce qu’il a un peu mangé à tous les râteliers: porteur de la francisque, il a fini résistant, ministre sous la 4ème république il n’a pas hésité à faire couper quelques têtes avant de devenir abolitioniste de la peine de mort. Ensuite pour ce qui est de la gestion du budget de la France, il a aggravé le déficit budgétaire en ouvrant les robinets en grand en 1981 avant de se reprendre un peu en 1983 tout en n’oubliant pas de loger sa maîtresse dans une immeuble de la république, alors pour moi les socialistes non merci.

Répondre
Astérix 9 décembre 2021 - 11:05

Hidalgo, les polémiques s’enchaînent
Si les Parisiens sont assez bêtes pour voter et revoter pour cette incapable, qu’ils continuent ??
La France est, dans sa globalité, dans le caniveau..!
Continuez les Français ????

Répondre
Obeguyx 9 décembre 2021 - 11:19

Hidalgo, les polémiques s’enchaînent
Petite précision : Mitterrand était un homme d’extrême droite. Aïcha Hidalgo est socialiste et n’a passé sa vie qu’à profiter du système. Sous un certain angle, elle me rappelle Ségolène, sauf que le parti n’existe plus. Rappelez-vous ce que j’ai déjà écrit : « Pécresse fait partie de la même bande » et est une socialiste planquée dans les rangs de LR. Encore une duperie de plus.

Répondre
JACCOUD 9 décembre 2021 - 12:32

Hidalgo, les polémiques s’enchaînent
Bonjour,
Je suis tout-à-fait d’accord avec les commentaires précédents. La Mairie est fort mal gérée et de manière dictatoriale. Et Paris est très sale avec des rues en très mauvais état. Où va l’argent ???

Répondre
JR 9 décembre 2021 - 2:47

Hidalgo, les polémiques s’enchaînent
Bonjour, enfin, elle est devenue un non-sujet. Merci.

Répondre
gidmoz 10 décembre 2021 - 12:00

Hidalgo, les polémiques s’enchaînent
Une collectivité vivant de l’argent des contribuables devraient avoir une interdiction absolue de s’endetter, y compris pour investir.

Répondre
Puyregard 13 décembre 2021 - 3:14

Hidalgo, les polémiques s’enchaînent
Les parisiens n’ont pas été voter dans leur grande majorité aux élections municipales. Ne pas participer à des élections démocratiques dépossède de son droit de choix.
Fasse Dieu que, aux prochaines élections, tous aillent aux urnes pour que nos élu(e)s aient une vraie légitimité et de vraies compétences.

Répondre

Laissez un commentaire