Accueil » Gaz de schiste : le gouvernement devrait être lucide

Gaz de schiste : le gouvernement devrait être lucide

par Lucas Léger

La secrétaire général de la Fédération mines-énergies (CGT), Virginie Gensel-Imbrecht est réaliste : la politique énergétique, si elle est mise en place, n’est pas soutenable. Dans un entretien accordé au Figaro (13 mars 2013, p. 22), elle revient sur les décisions du gouvernement de fermer Fessenheim et son refus du débat à propos des gaz de schiste. Sur ces derniers, rapportons ses propos : « Notre position est claire. Il est important de connaître le potentiel du sous-sol français en matière de gaz de schiste. Des explorations doivent donc être menées. (…) Faisons le compte : on veut diminuer la part du nucléaire, on veut interdire les gaz de schiste et on veut fermer plusieurs centrales à charbon. Si on met tout ce programme en application, il sera difficile pour la France de mener la moindre politique énergétique. » Peut-être que le gouvernement pourrait-il s’inspirer de ces paroles sensées ?

You may also like

1 commenter

Anonyme 26 mai 2013 - 3:21

La CGT devient une référence
La CGT devient une référence tout d’un coup.

Dès qu’il s’agit de défendre les lobies du nucléaire ou des exploitants des ressources vous êtes tous d’accord même si il faut bousiller la planete pour ça

Répondre

Laissez un commentaire