Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » CGT Culture : la solidarité XXL pour une grève qui dure

CGT Culture : la solidarité XXL pour une grève qui dure

par
772 vues

Tout est bon à prendre lorsque l’on veut faire grève. Les syndicats de gauche français se sont fait une spécialité d’inventer les motifs les plus variés pour bloquer les rues, les bâtiments, les transports, invariablement pour défendre la cause du peuple, lequel ne peut que les en remercier.

A ce petit jeu, la France a gagné la réputation de « championne des mouvements sociaux ». Comprenez : nous sommes le pays du monde qui comptabilise le plus de jours de grève. L’institut syndical européen a ainsi décerné la première place à la France sur la période 2020-2021 avec 79 jours de grève, suivie de la Belgique avec 54 jours puis de la Norvège avec 50 jours.

Il faut dire que lorsque les revendications nationales ne suffisent plus, nos syndicats ont l’ingéniosité de jeter un coup d’œil de l’autre côté de la frontière. Prenez la CGT Culture par exemple : évidemment, grève générale contre la réforme des retraites et tutti quanti. Tout est bon, disions-nous, et Charles III arrive à point. C’est sa première visite à l’étranger en tant que roi, il la réserve à la France, on sent bien qu’il mérite quelques égards, tout républicains que l’on soit. Mais… eh bien l’union des luttes, cela existe ! Le communiqué de la CGT le proclame: peut-être y a-t-il des impératifs nationaux qui les dépassent, finalement.

Qu’à cela ne tienne ! Hop, petite pirouette, et la CGT pond un communiqué aux petits oignons : la grève est bien maintenue durant la visite royale (comprenez : « ni ameublement, ni tapis rouge, ni pavoisement ») pour une raison toute britannique : « Nous sommes solidaires des travailleurs anglais, en particulier de la culture, qui sont en grève depuis des semaines pour l’augmentation des salaires ».

Et voilà, en deux temps trois mouvements, on obtient une bonne raison de faire grève alors que des intérêts binationaux sont en jeu. Chapeau l’artiste !

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

1 commenter

Moggio 24 mars 2023 - 6:44

Merci pour ce billet.
J’aurais une petite question plus ou moins hors sujet : lorsque, par exemple, des étudiants de syndicats étudiants grévistes bloquent littéralement l’accès aux bâtiments d’une université, empêchant le personnel de l’université et les étudiants d’y accéder, comment le libéral doit-il l’interpréter ? que doit-il en penser ?

Répondre