Accueil » Baisse du pouvoir d’achat : 4 Français sur 10 en souffrent au quotidien

Baisse du pouvoir d’achat : 4 Français sur 10 en souffrent au quotidien

par Aliénor Barrière

Le 10ème baromètre du pouvoir d’achat de Cofidis est sorti pour l’année 2021, et le pouvoir d’achat des Français a encore diminué. En 2019, il leur manquait environ 427€ à la fin du mois pour vivre confortablement. Cette somme est montée à 449€ en 2020, et elle s’élève actuellement en 2021 à 467€. Le découvert bancaire suit la même augmentation, puisqu’il était de 340€ annuels en 2019 et de 375€ en 2020. En définitive, ce sont près de quatre Français sur dix qui déclarent vivre moins bien que l’année précédente.

Le sentiment que « tout augmente » conduit à redouter une inflation de moins en moins douteuse, et dont les ménages précaires seront les premières victimes. Charge ensuite aux classes moyennes, comme toujours, d’être taxées pour que l’Etat redistribue des chèques à droite et à gauche, que ce soit des chèques énergie ou des chèques alimentaires durables.

Les Américains ont vu le coût de la vie augmenter de 5,4% en un an, notamment à cause de la politique dispendieuse de Biden. Les Français vont-ils connaître le même sort ? Les mêmes causes produisant souvent les mêmes effets, c’est à craindre !

You may also like

1 commenter

Obeguyx 17 septembre 2021 - 9:26

Baisse du pouvoir d’achat : 4 Français sur 10 en souffrent au quotidien
J’aimerais, une fois pour toute, qu’on produise des tableaux chiffrés avec des comparaisons annuelles. Ces pourcentages ne veulent rien dire. Je prends les fraises : 2019 : 5 € les 500 g; 2020 : 5,50 € les 500 g (j’ai planté des fraisiers chez moi); 2021 : 6,00 € les 500 g (j’ai doublé mes plantations : coût de l’ensemble depuis le début 12 €; récolte autour de 5 kg). Ce qui est important ce ne sont pas mes parenthèses purement informatives, mais le bon de 20 % sur un seul produit de saison et de consommation courante. Alors l’inflation annoncée est une véritable foutaise. Mon panier alimentaire hebdomadaire est passé de 40 € en 2017 à 56 € en 2021, pour quasiment toujours les mêmes produits, sans les fraises que je n’achète plus. Qui doit-on traiter de menteur ? Il est grand temps que des comptables expérimentés reprennent en mains tous ces calculs laissés dans les pattes de technocrates vraiment puants !

Répondre

Laissez un commentaire