Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Anne Hidalgo chante ses propres louanges

Anne Hidalgo chante ses propres louanges

par
1 695 vues

Anne Hidalgo vient de donner un long entretien à l’hebdomadaire Le Nouvel Obs. Il s’agit d’une suite de louanges qu’elle s’auto-attribue selon son habitude.

Résumons : la Ville de Paris est magnifiquement administrée et tous les problèmes sont passés par pertes et profits, d’ailleurs ils n’existent que dans l’esprit de personnes mal intentionnées (délinquance, départ des habitants, laideur des aménagements, ruine des finances locales, saleté et insalubrité…).

Mais là où la maire se surpasse, c’est sur la question du logement : l’encadrement des loyers « fonctionne bien », le nombre de logements sociaux a explosé, la (très à gauche) Fondation Abbé Pierre « est la première à reconnaître nos efforts ».

A la question « La macronie (sic) défend Airbnb ? », elle répond : « Ils sont dans une forme d’ultralibéralisme et ils ne veulent pas de régulation (plutôt : réglementation !). Un autre modèle est possible, porté par les écologistes, les socialistes, les humanistes (étrangement elle ne cite pas les communistes avec lesquels elle se permet de tenir la mairie, mais peut-être sont-ces « humanistes » ?), et nous sommes leur pire cauchemar ».

Sur ce tout dernier point, Anne Hidalgo a raison : elle est effectivement un cauchemar… sauf pour les rats (pardon : les surmulots) !

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

3 commentaires

Broussard 30 mars 2024 - 8:58

Quel dommage qu’elle existe déjà :
sans quoi il faudrait l’inventer…
Christian B.

Répondre
Candide06 30 mars 2024 - 10:38

Bon, mais « en même temps », si elle fait pas le service elle-même, qui c’est qui va le faire pour elle, franchement ??? Faut être réaliste, dans la vie (surtout quand la place d’élu est bonne, mais bon, comme disait un humoriste, en abordant ce sujet « je mets le doigt là où la main de l’homme ne devrait pas mettre les pieds »…).

Répondre
Mathieu Réau 30 mars 2024 - 4:24

Il n’y a pas qu’Anne Hidalgo, ceci dit, qui s’en prend aux locations saisonnières dans les grandes villes (il me semble que c’est aussi le cas à Londres, de mémoire, ou à Venise), et, sur ce point, je m’alarme personnellement beaucoup de la hausse des prix qu’une telle fréquentation engendre, avec pour résultat que nos capitales et belles villes se retrouvent progressivement vidées de leurs natifs pour être remplacés par des touristes étrangers (et leurs domestiques immigrés).
L’actuel maire de Paris est bien sûr loin d’être taillé pour lutter efficacement contre cette triste évolution, mais il n’empêche qu’en ce qui me concerne, oui, je suis plutôt favorable à un encadrement très strict de la location saisonnière au sein de nos grandes villes. C’est avant tout de notre pays et de nos villes qu’il s’agit, pas de ceux de tous les fortunés et infortunés venus de l’étranger.

Répondre