Accueil » En 1990, il ne restait que 5 ans avant la catastrophe climatique planétaire

En 1990, il ne restait que 5 ans avant la catastrophe climatique planétaire

par Nicolas Lecaussin

On nous avertit souvent que la fin du monde est proche. Il vaut mieux se méfier de ces prédictions. L’IREF vous le rappelle de temps en temps en citant des prévisions apocalyptiques qui font rire aujourd’hui. Comme celle de Mostafa Tolba, scientifique, qui a été pendant 17 ans directeur exécutif du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE). Il a également joué un rôle important dans l’adoption du Protocole de Montréal (1987) sur la protection de la couche d’ozone ainsi que dans la création du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) en 1988. Mais ce qui nous intéresse ici, c’est sa prévision de 1990 lorsqu’il a déclaré que « le monde devrait régler le problème du réchauffement climatique avant 1995. Sinon, ce sera trop tard. »

Vous pouvez aussi aimer

6 commentaires

Obeguyx 17 avril 2022 - 9:13

Seule remarque que je puisse faire : ce n’est pas une idée française car tout est écrit en « estranger »…

Répondre
JR 17 avril 2022 - 8:12

Bonjour Obeguyx, le Professeur emeritus François Gervais, ex relecteur des rapports du GIEC intervient régulièrement pour dénoncer cette supercherie débouchant sur une escroquerie en bande organisée (50 % de nos impôts & taxes pour la modique sommes de 150 000 Mds $) . Plus récemment l’ex haut fonctionnaire Christian Gérondeau explique dans son ouvrage « Les douze mensonges du GIEC : La religion écologiste 2 » : https://climatetverite.net/2022/04/15/giec-la-grande-falsification/ . Il y a plus de vingt ans, le Professeur Claude Allègre (pourtant socialiste), dans « L’imposture climatique » dénonçait déjà ce mensonge et les confusions entre climat, pollution et C02. Mais à cette époque, l’escroquerie financière n’était pas encore au firmament comme nous le connaissons aujourd’hui et surtout depuis l’accession au pouvoir de Macron et la gouvernance de U.V.D. Leyen qui excelle dans le domaine carbono-réchauffiste. Merci. Bien à vous

Répondre
Penin 17 avril 2022 - 9:31

Cher Monsieur Lecaussin,
Vous avez bien raison de rappeler ces annonces régulières de la fin du monde qui n’arrivent jamais, car totalement infondées, évidemment. Cela vaut aussi pour l’actuelle, sur laquelle surfent tous nos déclinistes et affoleurs patentés , à commencer par le grand menteur et bonimenteur qui se représente à nos suffrages, après 5 ans d’errements sur tous les sujets, et en particulier sur celui de l’énergie et du climat.
Une seule petite remarque: il serait bon que lorsque vous citez le GIEC, cet organisme politico-administratif de l’ONU qui n’a rien de scientifique, vous en fassiez une traduction exacte et littérale « Groupe Intergouvernemental d’Etude du Changement Climatique », IPCC en anglais, où il n’est nulle part question d’experts.
Cela évitera que certains se cachent derrière la pseudo expertise scientifique pour nous vendre des salades.
Bien à vous

Répondre
Nicolas Lecaussin 17 avril 2022 - 3:49

En fait, depuis quelque temps, ce sont plus des experts scientifiques que des fonctionnaires… Ils ont un peu changé…
Cordialement
NL

Répondre
JR 17 avril 2022 - 7:30

Bonjour, sauf que le GIEC a été crée 1988, alors que la création du projet CMIP date de 1997. Bizarre, la culpabilité de l’humanité précède le projet d’intercomparaison des modèles climatiques. Ce hiatus calendaire faire désordre et incite à la suspicion, la presse subventionnée n’a pas relevé ce désordre. Merci. Bien à vous

Répondre
Obeguyx 21 août 2022 - 1:03

La conclusion selon le GIEC(Grand Ignoble Ecolo Corrompu) : nous sommes tous intellectuellement morts pout n’avoir pas cru à la fin du monde.

Répondre

Laissez un commentaire