Accueil » Mme Pécresse, continuez de porter l’étendard choisi pour votre mouvement : LIBRES !

Mme Pécresse, continuez de porter l’étendard choisi pour votre mouvement : LIBRES !

par Jean-Philippe Delsol

Chère Madame Pécresse,

Vous avez beaucoup peiné lors de votre meeting du Zénith. Ça n’est pas très grave. L’organe créera la fonction si vous êtes élue, d’autant que vous serez alors revêtue de votre tunique de présidente qui donne de l’aura et de l’autorité comme la robe en confère au magistrat ou à l’avocat. D’ailleurs, vous avez fait une très bonne émission sur BFM TV le mercredi 23 février au soir malgré, ou peut-être à cause, de l’agressivité misérable de certains journalistes.

Votre capacité n’est donc pas en doute, mais peut-être plutôt votre programme et les convictions qu’il doit exprimer.

Vous avez une liste impressionnante de propositions. Il y en a pour tous les goûts. Surtout ceux de la droite filloniste, et c’est bien visé parce qu’elle sera votre base en dépit d’Eric Zemmour qui en prendra sa part.

Mais votre liste de course électorale ressemble trop en l’état à un catalogue de La Redoute sans les images, voire à un bottin téléphonique. Vous voulez tout à la fois des heures supplémentaires de français et de mathématiques à l’école, des « brigades coup de poing » dans les quartiers difficiles, une justice et une police mieux dotée, libéraliser le temps de travail, réduire les normes, notamment européennes, débureaucratiser, expulser plus facilement les squatteurs,  doubler l’abattement actuel des enfants avant calcul des droits de succession, établir des quotas d’immigration, en finir avec le droit du sol « automatique », limiter à 30 % les logements très sociaux par commune, éradiquer en dix ans les « ghettos urbains », accroitre la dégressivité des allocations chômage après six mois, aider les familles, les vieux, les jeunes, céder toutes les participations minoritaires de l’Etat, permettre aux habitants de refuser des projets éoliens…

Pourquoi pas ? Bien sûr que le jeu consiste à égrener des propositions, et vous en fourmillez. Beaucoup sont bonnes. Mais n’oubliez pas de leur donner du sens, une direction, de la cohérence. C’est même l’essentiel.

A défaut l’incohérence affleure.  Pourquoi voulez-vous que l’Etat, donc les contribuables, cautionne « les travailleurs exclus du prêt bancaire » ? Il faut surtout les remettre au travail pour qu’ils retrouvent leur accès à la banque. Pourquoi voulez-vous instaurer une préférence et un recours accru au « local » dans la restauration scolaire, hospitalière et administrative ? Vous risquez de créer des rentes à l’abri de la concurrence et bientôt au détriment des usagers en termes de qualité et de prix. Pourquoi voulez-vous accorder un logement prioritaire aux soignants ? Tous les métiers sont utiles à la société et presque tous sont durs. Continuez de développer l’apprentissage plutôt que de vouloir créer un «  RSA jeunes »…

Vos propos sur BFM TV ont laissé l’espoir qu’au-delà d’une déclinaison sans fin de mesures programmatiques et brouillonnes, vous présenteriez bientôt un projet pour la France. Déclinez-le alors selon des principes forts, structurants, innovants : liberté, responsabilité, propriété, dignité, ce que Jacques Garello nomme le carré magique de la philosophie libérale qui vous anime.

  • Certes, il faut renforcer le système de santé et vous avez raison de vouloir en réduire l’administration et en doper les équipes des soignants. Mais la question mérite d’être posée d’un rééquilibrage entre public et privé au profit de celui-ci. Les Allemands n’ont pas hésité à transférer leurs hôpitaux publics mal gérés au secteur privé dans l’intérêt du système de santé tout entier.
  • Certes, il faut revaloriser le travail, mais à cet effet, ne serait-il pas novateur de réfléchir aux moyens de laisser les salariés qui le souhaiteraient recevoir leur salaire complet (toutes charges comprises) pour souscrire les contrats de leur choix auprès d’assureurs mis en concurrence et capables de proposer des cotisations d’assurances moins élevées que celles de la Sécu ?
  • Certes, il faut réformer la retraite qui coute 14% de notre PIB tout en offrant des revenus insuffisants aux plus modestes. Le report à 65 ans du départ en retraite est une solution technique provisoire. Mais pour sauver nos retraites sur le long terme il faut d’ores et déjà passer progressivement à la capitalisation.
  • Certes, il faut rénover le système scolaire pour qu’il élève la jeunesse plutôt que de lui faire partager le plus petit commun dénominateur. Mais vous ne sauverez pas l’école de sa médiocrité en créant, comme vous le proposez, 10 000 postes supplémentaires d’enseignants, surveillants ou chefs d’établissement sur la durée du mandat. Pour sortir l’Education nationale de son enlisement, il faut la mettre réellement en compétition avec des écoles privées capables de se développer et de s’adapter aux différents besoins. A cet effet, il faut un système de bons scolaires qui permette aux parents de disposer enfin d’un libre choix de l’école de leurs enfants. Et puisque vous voulez, à juste titre, lancer « la deuxième étape » de l’autonomie des universités, allez au bout et abolissez le monopole étatique de la collation des grades.
  • Certes, il faut réduire le nombre de postes de fonctionnaires, 150 000 dites-vous. Mais il faut surtout et d’abord supprimer, avec la clause de grand-père peut-être, le statut de la fonction publique hors les métiers strictement régaliens. La décrue se fera alors plus facilement. Et la fonction publique s’éveillera.
  • Certes, il faut diminuer les impôts de production et vous commencerez, dites-vous par supprimer la malfaisante Contribution sociale de solidarité. C’est bien. Mais ne faut-il pas aller plus loin ? Les entreprises reçoivent chaque année autant d’allocations, aides, subventions et avantages fiscaux ou autres qu’elles payent d’impôts sur les sociétés et impôts de production (130 à 150 Md€ selon les années). Et si on supprimait les uns et les autres ? Pour l’essentiel du moins. Ce serait mieux que de créer les nouvelles aides à l’investissement de proximité qui figurent dans votre programme.

Enfin n’ayez pas peur de dire ce que vous êtes et ce que vous voulez. N’ayez pas honte d’avoir été à la Manif pour tous qui rappelait que le mariage ne peut avoir lieu qu’entre un homme et une femme. Ne craignez pas que votre mère raconte vous avoir élevée dans la foi catholique. Ne renoncez pas à dire que Poutine est un dictateur.  Il est pire : sans parole, menteur effronté, faisant fi de la vie des hommes,  dans les pas de Staline.  Continuez de porter l’étendard choisi pour votre mouvement : LIBRES ! Vous trouverez alors naturellement votre propre art oratoire qui est l’art de convaincre. Il est donné en effet d’abord à ceux qui ont des convictions, et à eux, d’une manière ou d’une autre, il ne manque jamais.

You may also like

15 commentaires

LAURENT46 28 février 2022 - 7:49

Un nantis parmi d’autres qui souhaite que rien ne change dans cette République. Nul besoin d’avoir fait des études pour devenir incapable de réfléchir et pour ne pas voir que Pécresse n’a aucune conviction autre que le pouvoir et le fric en vendant avec son maître Macron les fleurons industriels pour les racheter 5 années plus tard au double du prix de vente plus quelques gros avantages fiscaux pour le vendeur alors qu’il n’en reste plus qu’une coquille vide et que tous les brevets ont été perdus. C’est cela que vous voulez pour la France monsieur Delsol ? désolé mais vous ne valez pas mieux que tous ces centristes gauchissant, les gros mou de la République sans conviction et sans avenir pour la France.

Répondre
montesquieu 28 février 2022 - 8:53

Merci Monsieur, pour votre soutien à VP et vos propositions.

Répondre
Cirica 28 février 2022 - 9:19

excellent article !
Valerie Pecresse fera le job mais il vaut absolument qu’elle donne une vision globale de sa nouvelle France ! sinon ses multiples propositions réalistes seront oubliées. Les Francais veulent une Présidente et non pas un premier ministre compétent!
Forza Valeria !

Répondre
Rémi 28 février 2022 - 10:13

Certes les « apparences » pourraient paraitre secondaires, mais un chef d’État demande et exigence une « présence » crédible et qui s’affirme dans les relations internationales qui sont une jungle qui ne gèrent pas des « bisou-nours »…
Ainsi : Ceci pour la prestance et l’assise qui sont des facteurs additionnels à la connaissance des dossiers à défendre dans l’intérêt supérieur existentiel de la France….
De plus : Il y a aussi la constitution des équipes qui seront des « compétences » politiques, civils ou professionnels « reconnus » de la politique….
Tels sont les enjeux de Madame Pécresse…. !
• Pour ma part, je ne supporte pas monsieur BRISE HORTEFEUX qui est un parleur-discoureur, du type « copier/coller » sans envergure et inaudible… Je ne lui apporte aucune crédibilité…
C’est l’un des « boulets » de madame Pécresse… Car c’est une équipe ‘crédible’ opérationnelle : Cohérente et professionnelle qui gagne autour de son « capitaine »… Car il faut marquer des buts, sans avoir à décompter des blessés mis sur la touche, capables de recréer des grèves… des gilets jaunes… verts… rouges…. Et autres manquements à des promesses de programmes… !
J’espérai dans un « homme de terrain » à fortes expériences d’élus et de ministre non formaté par l’ENA….Xavier BERTAND… Michel BARNIER… qui me paraissent marquer chaque case qui sont imposées pour être un « Chef d’État »…
Je ne suis pas un « macron particule » aussi je reste dubitatif car je suis certain de ne pas être seul dans cette situation critique…
Les arbitres seront les abstentionnistes et les votes blancs… Terrible incertitude… qui n’élisent pas un CHEF D’ÉTAT pour 5 ans… Mais un « tricostéril »…
Je crains cette France là qui ne satisfera personne….!

Répondre
Joëlle LONCHAMPT 28 février 2022 - 10:52

Bonjour J.P DELSOL et merci pr cette lettre à V.PECRESSE qui, je veux le croire, pourra nous débarrasser de ce manipulateur, indigne de la fonction qu’il a « usurpée » de manière hasardeuse, avec l’aide de le Justice, des Médias + sondeurs « aux ordres », lesquels, malheureusement continuer leur travail de sape » comme d’entendre, encore ce matin, P.Praud sur C/News suggérer qu’elle pensait ABANDONNER SI la situation actuelle devait continuer » !! et il n’est pas le seul a essayer de la déstabiliser pour « sauver ce petit Président cynique, méprisant qui « joue » avec les Français comme avec des pions qu’il manipule.
Vous deviez SVP *vous imposer dans les médias et * faire aussi la PROMOTION de :  » le VERITABLE ETAT de la France » d’Agnès Verdier Molinié » EXCELLENT.
Merci

Répondre
Obeguyx 28 février 2022 - 11:15

C’est cela, restons bien à notre dérisoire place et pataugeons dans notre médiocrité. Je le redis, je préfère encore Mélenchon à toute cette crasse !!!

Répondre
Dapsang 28 février 2022 - 11:48

Le probleme est que, comme la grande majorite de la droite, V Pecresse n’est pas une vraie liberale .Elle ne croit pas en la superiorite du prive sur le public et l’utilisation du public a titre subsidiaire , lorsque le prive n’est pas apte a repondre a certains objectifs. Vous serez donc forcement decu ,Mr Delsol.
Par ailleurs , je n’ ai vu que la fin de l’emission sur BFM que vous citez , au moment ou il a ete question de l’Ukraine, et j’ ai trouve V Pecresse sans conviction, voire desarconnee , comme si elle decouvrait le sujet , donnant l’impression d’un eleve mis en difficulte au Grand Oral.
Bref V P est probablement une faiseuse comme elle dit, mais elle n’ a pas l’envergure d’une cheffe.

Répondre
JR 28 février 2022 - 6:19

Bonjour, Pécresse est une énarque, donc c’est pas étonnant qu’elle croit à la supériorité du publique sur le privé. C’est ainsi que l’on se retrouve avec 5,7 M fonctionnaires, contre 1,8 M en 1980, pour seulement 22 % de population en plus ! Paradoxe, en 1980 tout fonctionnait plutôt bien, il y avait même un bureau de poste dans chaque patelin, le taux de charge (impôts) était de 15 point inférieur, la France était encore un pays libre, allez comprendre…! J’ai glissé chef: https://youtu.be/WnH8emY791c Merci. Bien à vous

Répondre
JR 28 février 2022 - 6:43

Bonjour Dapsang, même vu de l’intérieur d’un meeting ça respire pas la grande forme. J’étais assis entre deux Maires LR qui disaient vouloir voter Zemmour…et ne pas croire à son accession au 2 ème tour. Attendons quelle se positionne mieux sur les sujets brulants (éolien, nucléaire, escroquerie climatique, immigration subie, réindustrialisation, bref une politique de droite assumée). Merci. Bien à vous

Répondre
Vaxelaire 28 février 2022 - 1:29

Monsieur Delsol pourquoi a telle besoin de conseil ,Monsieur Zemmour lui n ‘en a pas besoin ,mais oui c ‘est vrai par ce que lui respire la sincérité ,ce n ‘est pas un pantin ,il sait de quoi il parle ,parle vrai contrairement a elle ,quand on voit son attitude désintéresser lors d ‘un de ses déplacements face a un agriculteur ,on devine ce qu ‘elle vaut vraiment ,quand a Poutine que je ne soutient pas ,mais pour rappel ,la guerre du donbass à commencé en 2014 dans le cadre du conflit Russo -Ukraine et a causé plus de 100.000 mort et le déplacement de prés de 2 millions de personnes ,et depuis 8 ans l ‘imbécile qui dirige l ‘Ukraine bombarde toujours le Donbass et personne ne dit mot ,(vous non plus d ‘ailleurs ,mais vous faite du parti prix ),les neurones des bisounours bienpensants sont toujours endormis ainsi que les votres

Répondre
Aymeric Belaud 28 février 2022 - 4:09

Bonjour,

La guerre du Donbass n’a pas fait 100 000 morts comme vous le dites, mais 13 000, dont 4 000 militaires ukrainiens et 3 300 civils, victimes collatérales d’un camp comme de l’autre. L’armée ukrainienne ne bombarde pas le Donbass, mais répond à des attaques et des roquettes tirées par les militaires séparatistes. Au sujet des réfugiés, ce conflit a entrainé 1 414 798 déplacés en Ukraine contre 925,500 dans des pays étrangers, et pas seulement la Russie.

Répondre
JR 28 février 2022 - 6:07

Bonjour, Valérie Pécresse, pourquoi pas, mais en premier lieu nous devons connaitre sans ambiguïté:
– Le fin mot de l’histoire de la primaire et surtout à qui cela a profité, à elle ou
à Eric Ciotti,
– Ses convictions « réelles » plutôt variables,
– Sa position sur qui, elle appellera à voter, si toutefois elle n’était pas au 2 ème tour,
(Bien entendu, elle ne doit pas appeler à voter au parasite Macron)
Les moins de Pécresse:
– Encense les éoliennes. Est-ce sous l’influence de son mari ?
– Se réfère (sincère ou sincérité facile de circonstance…) à la grande supercherie
climatique (voir sa 5 -ème proposition sur 15 de son programme) et à la chasse inutile et
ruineuse au bienfaisant Carbone,
– Elue Yong Global Leader par Klaus Schwab,
– N’évoque pas les 80 K/h et la suppression des malus à 40 000 €.
Les moins des LR:
– Voter LR c’est désormais voter pour une pochette surprise, l’alliance avec le centre
a signé leur descente, finiront ils comme le PS.
– Le groupe LR ne vote pas toujours « libéral », nous l’avons constaté pour le pass.
– Pas de leader naturel et des références à De Gaulle non respectées (souveraineté,
souveraineté énergétique, souveraineté militaire, limitation du taux d’islamisation et
distance entre finance et état).
– Ne respectent pas leurs engagements lorsqu’ils sont au pouvoir.
Sa prestation au Zenith, qu’elle soit orale ou comportementale (imitation de De Gaulle) m’importe peu, seule compte la politique menée. Cela n’influera donc pas mon choix final.
En conclusion: A ce stade, je ne suis pas seul à attendre une réponse aux points évoqués.
Et si les LR avaient fait leurs boulots, plutôt que de manger à tous les râteliers nous n’en serions pas là. Ce temps est révolu et je l’ai avais prévenu, mais…on m’a expliqué que comme habituellement un tour de passe-passe avec le centre arrangerait les choses…

Je m’autorise une disruption, à ce stade, les LR devraient « renverser la table » et remettre Eric Ciotti en piste, mais je ne vous ai rien dit… Il est vrai que Ciotti apporte une confiance indéfectible que Pécresse n’inspire pas.
J’ai assisté aux Meetings des deux protagonistes, il n’y a pas photo Ciotti est un homme de conviction.
Merci. Bien à vous

Répondre
Eliane Landon 1 mars 2022 - 9:52

Bonjour,

Je souscris complètement à votre analyse sur Valérie Pécresse.
On sent chez elle un fond libéral « étouffé » par la peur de notre système français qu’elle doit parfaitement connaitre (ce qui fait un atout pour elle) car elle a aussi des qualités politiques.
Ce n’est pas une bonne oratrice, son programme est un fourre–tout : comment faire passer votre lettre pour la convaincre ?
J’ai beaucoup aimé sa position claire vis à vis de Poutine contrairement à E Zemmour qui m’attire quelquefois par les vérités qu’il dit.
Je souscris et je signe votre lettre superbe.
Bien à vous,
Eliane Landon

Répondre
Astérix 6 mars 2022 - 8:41

Sur le fond, Madame Pécresse est une socialiste. Comme tous les L.R. bornés depuis des lustres, ils perdront à nouveau leur énième élection Présidentielle car ils n’ont jamais voulu du R.N. et de M. Zémour aujourd’hui.
La preuve est faite qu’ils préfèrent les socialocommunistes aux gens de bon sens.
C’est bien la droite la plus bête du monde qui est définitivement condamnée.
Bien à vous.

Répondre
Nicolle AGNES 6 mars 2022 - 3:26

Je suis tout à fait d’accord avec vos réflexions. J’espère qu’elle en tiendra compte car cela convaincra d’éventuels électeurs

Répondre

Laissez un commentaire