Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » L’agneau des neiges

L’agneau des neiges

Dimitri Bortnikov

par
178 vues

L’histoire se passe sur une terre agonisante, celle des bolchéviques qui font régner la terreur et la famine sur la vieille Russie.  « Je vais vous apprendre à tuer vite » répétait le commissaire aux jeunes soldats , plus gamins squelettiques  que troufions courageux. Maria, jeune infime, va essayer de survivre. Son physique repoussant  dont se moquent les  voyous n’empêche pas  son grand  cœur d’aimer, que ce soit les animaux de la ferme,  ou  les enfants de l’orphelinat dont elle se sentira responsable jusqu’à leur dernier souffle.  C’est dans l’acceptation de son infériorité qu’elle va puiser sa force morale. Un seul sourire  réconfortant lui  suffit pour surmonter la vue  des cadavres qui jonchent le sol gelé, le nombre de veuves russes,  l’extermination   des moines, les culs-de-jatte de retour de la guerre de Finlande,  le moignon de Vania …

Mais il faut s’enfoncer toujours plus loin dans les steppes, dépasser Yaroslav ,Novgorod, Peterhof, le blocus de Leningrad, et sentir le froid et la famine toujours  plus mordants et la mort imminente. Le but de l’auteur semble n’être autre que le déploiement d’une fresque de martyrs innocents  peinte par une enfant qui deviendra adulte avant l’heure. Le style, ingénu au départ,  devient de plus en plus poignant, dialecte  et poésie s’alternent. Dans  ce paysage de  glace , on ne retiendra que la pureté immaculée  de  Maria, d’où le joli  titre éponyme  « L’agneau des neiges ».

Achetez le livre

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Laissez un commentaire