Accueil » Le télétravail doit faire évoluer le salariat

Le télétravail doit faire évoluer le salariat

par Jean-Philippe Delsol

Les entreprises espèrent faire des gains de locaux avec le télétravail, tandis que les salariés veulent éviter des déplacements pénibles et gagner de la liberté d’organisation. Sauf que ça ne fonctionnera plus comme avant. Alors même que le télétravail concerne essentiellement les activités de service, le service ne sera plus rendu de la même façon. Il est déjà difficile de joindre les employés de banque qui sont très souvent en congé ou en formation. Qu’en sera-t-il quand ils seront en plus en télétravail deux jours par semaine ?

Les salariés en profiteront sans doute pour se passer plus ou moins de la nounou des enfants ou de la crèche. Mais ils seront moins disponibles pour l’entreprise. Ils rattraperont le soir peut-être en temps passé, mais le client n’y trouvera pas son compte alors que le service fera toujours la différence dans la compétition, qui ne s’arrêtera pas demain pour cause de Covid. Les personnels se connaîtront moins, ne se croiseront plus guère. L’entreprise abaissera ses charges à court terme, mais risque d’y perdre son identité et de sa force. Les employés bénéficieront de plus de liberté mais souffriront de plus de solitude, de moins de dynamique collective. Le brainstorming par visioconférence sera sans doute moins productif.

Lire la suite sur le site des Echos.

Vous pouvez aussi aimer

2 commentaires

PICOT 21 septembre 2020 - 9:23

Un piège
Le télétravail est un piège. Certes, il peut être utile dans certains cas. Mais supprimer les rapports humains est stupide et contre productif. Et quelle tristesse! Cette fascination pour le numérique est malsaine voire dangereuse. La téléconsultation, par exemple, est l'imbécilité du siècle : le patient n'est pas là, c'est donc une pauvre médecine. De même confier le pilotage des avions de ligne à un logiciel est une folie : cela a provoqué des dizaines de morts. L'informatique doit rester à sa place, c'est un outil merveilleux mais pas une religion incontournable, et certainement pas une solution à tous les problèmes.

Répondre
Benoît 21 septembre 2020 - 12:30

danger – delocalisation
Bonjour,
Je suis ni pour ni contre le télétravail.
Deux remarques.
Si c'est possible, on peut le faire de n'importe où, dans le monde.
Après le télétravail il y aura peut-être le robot travail. Pour un panne d'internet, Free m'a bien traité le problème sans interlocuteur.("nous avons émis un ticket", et deux heures après tout était réglé!)

Répondre

Laissez un commentaire