Accueil » Stage obligatoire en entreprise privée pour les députés

Stage obligatoire en entreprise privée pour les députés

par Nicolas Lecaussin

L’IREF à l’Assemblée nationale

Dans une Etude récente, l’IREF a montré que moins de 10 % des députés et sénateurs connaissaient vraiment l’entreprise privée. Et que seulement 17 députés de l’actuelle législature pouvaient être considérés comme chefs d’entreprise. La situation est sensiblement différente ailleurs. En Grande-Bretagne, sur 621 élus (« Members of the Parliament »), 25,1 % sont chefs d’entreprise et 13.5 % sont cadres dans le privé. Seulement 9 % proviennent du secteur public (fonctionnaires, enseignants, employés, etc.).

Afin de remédier à cette situation et en s’inspirant des conclusions de notre Etude, un groupe de 23 députés vient de déposer une proposition de résolution en vue de la réalisation d’un stage obligatoire en entreprise à effectuer par les députés. Dans un pays où les citoyens regardent avec méfiance les chefs d’entreprise, il est essentiel que l’institution de la République, qu’est l’Assemblée nationale, ait elle-même une meilleure perception et compréhension du monde de l’entreprise, ce qui exige une meilleure connaissance de l’entreprise par les députés. Et ce, dans une unique perspective : améliorer la qualité du travail législatif. A cet égard, la proposition stipule : « Les députés effectuent, au début de chaque mandat, un stage de dix jours dans une entreprise privée. L’objectif de ce stage est de suivre le quotidien du chef d’entreprise et des salariés afin d’avoir une meilleure connaissance du milieu ».

L’IREF ne peut que se réjouir de cette proposition de résolution en espérant qu’elle sera bien adoptée et appliquée.

You may also like

1 commenter

DUPARD 19 juillet 2014 - 9:21

Stage des Députés en Entreprise
Il est important, avant d'avoir des responsabilités politiques, d'avoir eu une responsabilité en Entreprise. Nos Gouvernants qui sortent des Etudes supérieures, en particulier de l'ENA, cumulent les erreurs par incompétence!

Répondre

Laissez un commentaire