Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Vers un déclin économique de la Chine ?

Vers un déclin économique de la Chine ?

par
979 vues

Et si la Chine, longtemps annoncée comme la future première puissance économique mondiale, allait s’effondrer ? Selon un article du Financial Times, l’Empire du Milieu entame un déclin de sa puissance économique.

La Chine s’est ouverte au monde dans les années 1980 pour ensuite décoller au cours des décennies suivantes. Sa part dans l’économie mondiale a presque décuplé, passant de moins de 2 % en 1990 à 18,4 % en 2021. Aucune nation n’avait jamais progressé autant, aussi vite. Mais la situation s’inverse désormais. En 2022, la part de la Chine dans l’économie mondiale a légèrement diminuée. Cette année, elle diminuera de manière plus significative, pour atteindre 17 %. Cette baisse de 1,4 point en deux ans est la plus importante depuis les années 1960.

Depuis les années 1990, la part de la Chine dans le PIB mondial, en termes nominaux, a augmenté principalement au détriment de l’Europe et du Japon, dont les parts sont restées plus ou moins stables au cours des deux dernières années. Le vide laissé par la Chine a été comblé principalement par les États-Unis et par d’autres pays émergents. Selon l’article du Financial Times, la Chine ne figure pas dans les gains de l’augmentation du PIB mondial pour 2023 : les États-Unis représenteraient 45 % des gains et par des pays émergents 50 %. En outre, la baisse de la part de la Chine dans le PIB nominal mondial n’est pas fondée sur des sources indépendantes ou étrangères : les chiffres publiés proviennent des données officielles de Pékin. L’économie chinoise cale, de son propre aveu.

La part de la Chine dans la population mondiale en âge de travailler a chuté de 24 % à 19 %, et elle devrait tomber à 10 % au cours des 35 prochaines années. L’ingérence croissante du PCC[1] dans les affaires économiques, l’endettement très élevé pour un pays en développement et la crise immobilière alimentée par l’endettement impactent négativement l’économie chinoise. A cela s’ajoute une productivité des travailleurs qui s’affaiblit. En dollars nominaux, le PIB de la Chine est en passe de diminuer en 2023, pour la première fois depuis 1994.

Qui plus est, les investisseurs retirent leur argent de Chine à un rythme record. Au troisième trimestre, les étrangers ont réduit de 12 milliards de dollars les investissements dans les usines et autres projets chinois, ce qui constitue la première baisse de ce type depuis le début de l’enregistrement des données.

Ainsi, si ces données sont vérifiées, la part de la Chine dans l’économie mondiale est susceptible de diminuer dans un avenir proche. L’article du FT conclut de cette manière : le nouveau monde est désormais celui de l’après-Chine.

La politique de l’enfant unique a été une catastrophe pour le pays. L’arrivée de Xi Jinping et de son tournant plus autoritaire que son prédécesseur a asphyxié l’économie locale. Mais les occidentaux ne doivent pas se réjouir trop vite : les manœuvres militaires chinoises vis-à-vis de Taïwan ne sont pas rassurantes. Le faiblissement de l’économie chinoise ne signifie pas que les velléités de Pékin cesseront, au contraire. Un pays faible économiquement peut très bien entrer dans une guerre pour se « relancer », à l’image de la Russie poutinienne. Seule une chute du régime communiste, ou a minima celui de Xi Jinping, serait une bonne nouvelle pour le monde libre.


[1] Parti Communiste Chinois

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

1 commenter

nanard 1 décembre 2023 - 11:59

Comment dire? : l’avenir de nos sociétés est dépendant de nos démographies. Cette projection dans l’avenir est « oubliée » et dans tous les cas mal appréhendée et laissée aux migrations incontrôlées en Europe, par exemple. Au Japon, déjà, cette évolution conduit à des situations anachroniques en matière de successions. On peut facilement « deviner » qu’en Chine, les conséquences de la politique de l’enfant unique aura des conséquences très importantes, Certains démographes prévoient une décroissance d’environ milliard de personnes sur quelques décennies… en tous cas avant la fin de ce siècle. Les bases industrielles ainsi que les moyens de production d’énergie seront excédentaires . Et toute la puissance actuelle ne pourra que décroître, le régime pourra -t-il y résister ? Qui remplacera la caste actuellement en place ? Naturellement les échanges mondiaux en seront profondément modifiés. L’ONU qui aurait dû être une référence de pensée est devenue un « gloubilbouga » sans vision stratégique, avec des idéologies contradictoires et ne représente plus que « l’occident ». C’est la raison pour laquelle les BRICS essayent de se constituer…. et curieusement la Chine fera partie de ce nouveau monde, mais la Chine d’après. Bien malin qui pourra prédire l’avenir

Répondre