Accueil » Valérie Pécresse dessine quelques réformes libérales

Valérie Pécresse dessine quelques réformes libérales

par François Turenne

Samedi soir dernier, Valérie Pécresse a tenu une réunion à Neuilly-sur-Seine, l’IREF y était. En terrain connu, elle a étayé plusieurs propositions intéressantes.
Elle a plaidé en premier lieu, pour une réforme de l’assurance chômage à la Schroeder. C’est-à-dire que les allocations chômage deviendraient dégressives dès le sixième mois. Elle souhaite éviter les situations dans lesquelles les chômeurs profitent de leurs 18 mois.

En outre, elle a repris l’exemple de l’Allemagne en citant un point du programme de Olaf Scholz. Celui-ci promet la division par deux de toutes les procédures administratives en Allemagne. Elle explique que si le gouvernement allemand applique cette promesse, la France sera larguée économiquement. Elle fait la même promesse pour la France. Sa promesse de créer une « comité de la hache », si elle apparaît comme de la communication, part en tout cas d’un postulat lucide. Il faut dénormer et débureaucratiser notre État. Elle a pris cet engagement devant la foule.

Malheureusement ces quelques propositions sont éclipsées par des promesses de dépenses importantes. Elle ne remet en question ni notre système d’assurance maladie ni celui des retraites. Elle dit vouloir que les retraites à taux plein soit équivalentes à au moins un SMIC net. Le coût risque d’exploser alors que nous avons un nombre d’actifs qui diminue et un taux de chômage très élevé. Idem pour la santé, elle souhaite mieux financer la dépendance. Enfin, sa proposition d’augmenter de 10% les salaires nets en étatisant certaines dépenses, aujourd’hui dévolues à la Sécurité sociale, risque d’entraîner une augmentation des impôts.
Finalement, elle fait des propositions qui ont le mérite de se baser sur un constat lucide mais ne propose pas de réelle révolution.

Vous pouvez aussi aimer

2 commentaires

Savinien 22 novembre 2021 - 7:51

Valérie Pécresse dessine quelques réformes libérales
Elle s’est prononcé, ai-je lu, pour éventuellement confiner les non-vaccinés, en plus du pass sanitaire.
Et on ose la qualifier de libérale! C’est du George Orwell : certains mots (ou étiquettes) veulent en fait signifier l’inverse de ce qu’ils affichent.

Répondre
Astérix 22 novembre 2021 - 12:19

Valérie Pécresse dessine quelques réformes libérales
Nous avons vu les LR à l’oeuvre. Ils promettent avant les élections des mesures libérales qu’ils n’ont jamais mises en oeuvre !!! ?
Leur crédo, c’est le socialisme !
Dans le passé je les ai soutenu. Maintenant c’est terminé car j’ai de la mémoire..!
Je n’ai jamais voté Macron et je continuerai.
Tous des charlots qui ont provoqué la plus grande entreprise de démolition de la France !

Répondre

Laissez un commentaire