Accueil » Quand Poutine utilise des islamistes contre l’Ukraine

Quand Poutine utilise des islamistes contre l’Ukraine

par Nicolas Lecaussin

Le 23 février 1944, Staline a ordonné de déporter une population entière dans d’autres régions et en particulier au Kazakhstan. Plus de 700 000 Tchétchènes ont été contraints, par l’armée et les forces du NKVD (l’ancêtre du KGB), de quitter leurs maisons et leurs terres. Des milliers sont morts durant un voyage de plusieurs jours entassés dans des trains de marchandises. Staline les a accusés de… collaboration avec les nazis (comme Poutine accuse l’Ukraine d’être une nation « nazifiée ») alors qu’en réalité les Allemands ne sont jamais arrivés dans cette région du Caucase. Les survivants rentreront chez eux dans les années 1950. Ce génocide avait été précédé, avant le communisme, par d’autres périodes de conquêtes et de massacres perpétrés par les tsars. En 1994, l’ancien président Boris Eltsine pense pouvoir occuper la Tchétchénie en 48 heures et se lance dans une guerre qui durera… deux ans et se terminera par une défaite des Russes. C’est Poutine qui va occuper le pays en 2000 après une guerre sanglante et des bombardements à l’aveugle qui ont pratiquement rasé les villes et surtout Grozny. Il y installe un gouvernement fantoche à la solde de Moscou avec à sa tête Ramzan Kadyrov dont on parle beaucoup ces jours-ci avec l’invasion de l’Ukraine.

Le pays est aujourd’hui une sorte de région annexée à la Russie et qui fournit à Poutine des soldats et des assassins. Ce sont des Tchétchènes qui ont assassiné la journaliste Anna Politkovskaïa et l’opposant Boris Nemtsov.

Le vassal de Poutine, Kadyrov, a instauré une forme de charia qui réglemente la vie de tous les jours : les femmes doivent porter le voile, la polygamie est autorisée ainsi que les « crimes d’honneur », la consommation d’alcool est encadrée, les jeux de hasard sont interdits, la diffusion de la musique occidentale y est très restreinte. Kadyrov tient souvent des discours islamistes dans lequel il rappelle « l’infériorité de la femme » et l’interdiction pour elle d’utiliser les réseaux sociaux. Pourtant, le peuple tchétchène pratique le soufisme, un islam complètement à l’opposé de l’islam militant wahhabite. Poutine, le « défenseur des chrétiens », en a fait une région islamiste de facto dont il utilise les soldats pour soumettre l’Ukraine chrétienne.

You may also like

3 commentaires

Bernard GUILHON 1 mars 2022 - 9:43

« Le vassal de Poutine, Kadyrov, a instauré une forme de charia qui réglemente la vie de tous les jours : les femmes doivent porter le voile, la polygamie est autorisée ainsi que les « crimes d’honneur », la consommation d’alcool est encadrée, les jeux de hasard sont interdits, la diffusion de la musique occidentale y est très restreinte.  »
On se croirait presque en Arabie saoudite.

Répondre
Obeguyx 1 mars 2022 - 10:47

On s’en fout. Chez nous on aime les islamistes puisque rien n’est fait contre eux. On pense même à les rapatrier, c’est vous dire. Alors la Tchétchénie et Poutine…

Répondre
Verdun 1 mars 2022 - 2:33

Poutine est quand même gentil. Il pourrait brûler la planète avec ses lanceurs de missiles hypersoniques !

Tôt ou tard ça finira ainsi.

Bien à vous

Répondre

Laissez un commentaire