Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Pour le Cercle des économistes, les terroristes, dictateurs et autres massacreurs devraient s’inspirer des philosophes des Lumières

Pour le Cercle des économistes, les terroristes, dictateurs et autres massacreurs devraient s’inspirer des philosophes des Lumières

par
862 vues

Dans une Opinion publiée dans La Tribune Dimanche, Françoise Benhamou, présidente du Cercle des économistes, Jean-Hervé Lorenzi, président des Rencontres économiques d’Aix-en-Provence et Marion Joubert, directrice éditoriale, proposent leurs solutions pour résoudre les graves crises et conflits d’aujourd’hui et disent comment ils envisagent l’avenir. Pour eux, « Le monde se déchire. L’irréparable n’est plus exclu. D’Israël à l’Ukraine, de Gaza à Arras, les affrontements sanglants se multiplient… ». On l’avait remarqué. Mais que faire ? C’est très simple. Il suffirait de comprendre « la nécessité de dialoguer. Il n’y a jamais d’issue positive et durable aux crises sans dialogue : cette idée fondamentale vaut partout où les êtres humains sont en relation. » Pourquoi n’y avait-on pas pensé avant ? Des exemples historiques existent pour nous le prouver. Ce sont « les philosophes des Lumières (qui) nous l’ont enseigné : les échanges et la paix vont de pair. Par-delà les frontières, au-dessus des différences. »

C’est certain : les terroristes du Hamas devraient lire les philosophes des Lumières, cela leur couperait l’envie de massacrer à droite et à gauche.  Si Poutine et Xi Jinping se plongeaient dans la lecture de Montesquieu et de Voltaire, tous les soldats en Ukraine, en Afrique, autour de Taïwan, feraient marche arrière. C’est… lumineux en effet. Mais il y a mieux : les dirigeants du Cercle des économistes proposent, pour 2024, « un thème encore plus audacieux au regard des drames et des menaces qui nous assaillent : Relier les mondes ». Cette « approche volontariste est absolument nécessaire. Nous voulons redonner l’envie de débattre et d’agir. Nous sommes convaincus qu’il nous faut poursuivre dans la même voie, écouter, échanger, construire », soutiennent-ils. Autocrates, dictateurs, terroristes de tous les pays, stoppez tout immédiatement, sortez vos calumets et « échangez » !

Il n’y a pas le moindre doute, l’appel sera entendu. Tout le monde va prendre un bouquin pour lire, un grand Cercle va se former pour un grand débat et le calme gagnera les belligérants enfin reliés.

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Laissez un commentaire

15 commentaires

gib 24 octobre 2023 - 6:12

Voila un vœu pieu. les tortionnaires n’ont que faire de tels propos. Les crocodiles ne pensent pas.

Répondre
biloute 24 octobre 2023 - 6:49

Les Bisounours sont encore de sortie, ce n’est pas avec eux que le problème se réglera !

Répondre
GERALD AQUILINA 24 octobre 2023 - 9:56

Votre article un peu moqueur attire notre attention sur l’explosion des violences mondiales. Mais en dehors de la lecture des grands philosophes nous devons remarquer que
1 les méthodes modernes d’échanges entre individus et donc pays , a travers les réseaux sociaux permettent de limiter les envies expenssionnistes de certains dirigeants. Même si elles n’empêchent pas totalement la désinformation.
2 Cette période dangereuse arrive comme par hasard a la fin ,tant voulue par certains de nos dirigeants , de la mondialisation , période ou les frontières sont tombées et les échanges de biens ont obligé les peuples à se parler sur la base saine du business.
Les frontières se referment, les tenants de la nationalité pure et dure ramènent le nationalisme créateur d’ennemis de tout ce qui n’appartient pas au national.
La mondialisation a permis à certains pays de sortir de l’extrême pauvreté, une des cause des violences depuis toujours.
3 Mais ces peuples ne veulent plus de la charité des pays riches qui les exploitent en faisant croire qu’ils les protègent. Ils veulent profiter directement de leurs richesses. Les progrès des communications ont permis à ces peuples de réaliser et de revendiquer librement cette nouvelle attitude.
4 les guerres de religion font à nouveau la une , elles existent depuis toujours et ont toujours entraîné des millions de morts , seul sujet pour lequel les philosophes n’ont aucune réponse.

Répondre
Nicolas Lecaussin 24 octobre 2023 - 10:32

Il y a une différence entre ce que veulent les peuples et ce que les autocrates leur imposent…

Répondre
Mathieu Réau 24 octobre 2023 - 4:49

Le vingtième siècle, riche en guerres meurtrières partout de par le monde (y compris en Europe) est là pour contester fermement l’idée que la mondialisation aurait été source de paix. Source de richesse pour certains, sans doute, mais certainement pas de paix.
Tandis que les réseaux sociaux sont devenus l’arme de prédilection des islamistes grâce auxquels ils propagent leur djihad partout sur la planète.
Enfin, la nationalisme source de haine et de barbarie… Ce n’est pourtant pas le nationalisme palestinien qui a mené au massacre de Kfar Aza, mais le totalitarisme religieux qui en a pris la place après des décennies d’échec l’aient finalement abattu.

Répondre
Nicolas Lecaussin 24 octobre 2023 - 5:09

Si, la mondialisation depuis la fin des années 1980 a été une source d epaix..

Répondre
Bruno GERMAIN 24 octobre 2023 - 12:00

Avec des obtus, incultes, manipulateurs de l’Histoire, pilleurs et sanguinaires, nourris de haine pathologique, de vengeance et de corruption, pas du tout certain, hélas ! Leur modèle, sans doute les HUNS abreuvés de sang !
Il est dit que « l’espoir fait vivre » mais pour tous ces monstres exterminateurs du monde, et les fascismes au siècle dernier, le mot ESPOIR comme projet, ça n’existe pas. Un mot sans valeur !
Le siècle des lumière n’a jamais vraiment franchit les frontières de l’Ouest européen.
Regardons l’Art, la créativité de l’occident, la peinture, la littérature et la révolution sociale, ou écoutons la « grande musique ». Combien de Scarlatti, de Beethovéniens, de Debussy, de Ravelien, de grands pianistes, de peintres de la Renaissance jusqu’aujourd’hui, ou de philosophes de la pensée grec !
Quant au sort de la femme sous leur joug, l’esclavage. De pire en pire !
Optimisme peut-être cette entreprise pour la paix, ou un doux rêve !
Mais dans les moments vraiment critiques, c’est en effet de l’impossible dont on a besoin.
« LE COURAGE EST LE JUSTE MILIEU ENTRE LA PEUR ET L’AUDACE. Aristote.

Répondre
joubert 24 octobre 2023 - 12:36

Merci pour cette belle critique d’un texte qui ne propose en aucun cas une solution aux guerres et au terrorisme qui si elle existait serait j’imagine déjà appliquée partout dans le monde. Notre intention est de remettre autour de la table des discussions la possibilité de susciter et de créer du lien entre les sociétés et dans les sociétés afin de permettre de vivre cette période sans ajouter au sang qui coule une inertie intellectuelle désespérante tout aussi condamnable et dangereuse. Et si un seul individu gavé de fake news et de peurs par les terroristes de la pensée et par la propagande qu’ils distillent pour les asservir changeait de perspective en découvrant Montesquieu et en élevant son esprit vers des horizons plus lumineux, l’humanité ne s’en porterait pas mal.

Répondre
Nicolas Lecaussin 24 octobre 2023 - 12:44

Pourvu qu’il soit ainsi, chère Madame. Mais je doute fort que ces individus qui ne savent que tuer s’intéressent à Montesquieu. Soyons réalistes et préparons nous à les combattre mais pas avec des beaux mots, des références culturelles et des marches blanches…
Cordialement,
Nicolas Lecaussin

Répondre
Mathieu Réau 24 octobre 2023 - 4:39

Là-dessus, je vous rejoins entièrement. Les terroristes nous ont bien prévenu à ce sujet après les attentats de Charlie Hebdo en détournant une de leurs caricatures : les livres ne parent pas les balles.

Répondre
PIERRE 24 octobre 2023 - 3:55

Les Terroristes ne comprennent que la FORCE BRUTE ! Mais ils ne sont, la plupart du temps, que le résultat d’une politique inepte, ou d’une religion qui se voudrait dominatrice…Notre Monde & son économie biaisée, est dans l’obligation de repenser son organisation basée sur de multiples pyramides de Ponzi, & sur une politique oubliant les paramètres de notre Terre & de son Humanité. Nous pouvons donc conduire une grande réflexion, sans parti pris, comme l’a fait Valérie Bugault, sur son site revoludroit.fr dont l’ossature permet d’envisager les structures indispensables pour reconstruire notre pays la FRANCE, & l’U.E.R.S.S. L’impasse actuelle nous y obligera, alors commençons de suite, cela nous fera gagner du temps !

Répondre
Mathieu Réau 24 octobre 2023 - 4:37

Et Kim Jong-Un devrait regarder les Bisounours, aussi…
Non, mais c’est incroyable, cette manière de penser le monde…
D’ailleurs, si ça se trouve, Poutine connaît Montesquieu sur le bout des doigts…

Répondre
AlainD 24 octobre 2023 - 6:13

Le texte est fort intéressant et d’une certaine manière me rappelle Candide que Voltaire a écrit pour se moquer des optimistes. Il me plairait beaucoup que le monde vive en paix mais n’est ce pas utopique ? Les livres ne feront pas le poids face aux kalach’ comme disent si bien les utilisateurs.
Les hommes se sont battus de tout temps, voyez la guerre de Troie et le monde de l’Antiquité : Egyptiens, Perses…
Plus près de nous les guerres mondiales, écoutez G.Brassens (Moi mon colon celle que je préfère…), faut il rappeler les massacres perpétrés par Staline, Hitler, Mao pour ne citer que ceux là car ce n’est ce qui manque…
Le genre humain mérite peut être le sort qui est le sien
On peut se réclamer de Dieu (quel qu’il soit) mais j’ai bien peur qu’il regarde ailleurs…

Répondre
Philippe 25 octobre 2023 - 3:19

Les Lumières auxquelles tout le monde moderne se rattache ont produit la Révolution
la révolution a produit 25 ans de guerre et laissé la France plus petite qu’elle n’était en 1789
Le 19° siècle a été une suite ininterrompue de révolutions suivies de changements de régime tous les 20 ans
cherchez l’erreur

Répondre
Grisoni Jean-Marie 27 octobre 2023 - 9:55

Finalement ce texte écrit par un auteur à large spectre de vision du monde économique, est-il une réflexion ou un souhait ?
Pour ma part, je regarde d’abord les faits politiques du terrain, en suite les politiques engagées jusqu’à présent, enfin leurs résultats. Voltaire et d’autres sont intéressants mais ils ne sont que de faibles ressources, lorsqu’il s’agit de traiter du sujet en question.

Répondre