Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Pour Henri Guaino, l’Etat reste toujours la solution

Pour Henri Guaino, l’Etat reste toujours la solution

par
656 vues

Le saviez-vous ? « Petit à petit notre État s’effondre, miné depuis des décennies par une idéologie anti-État aux effets dévastateurs. » C’est Henri Guaino qui le dit dans une interview accordée au Figaro. Selon lui, « l’État, ce n’est pas « eux », c’est « nous ». Et « nous », nous avons laissé faire les démolisseurs quand nous ne les avons pas encouragés. » Si les choses vont mal en France, ce n’est pas parce qu’il y a trop d’Etat mais parce que, selon Guaino, l’Etat …s’effondre. Parce qu’on a voulu réformer et « faire de l’Etat une entreprise ». Henri Guaino est un haut fonctionnaire. Il vit grâce à l’Etat et pour l’Etat. Mais cela ne l’empêche pas de savoir que notre pays – nous ne le répéterons jamais assez – compte beaucoup plus de fonctionnaires que d’autres et que ses dépenses publiques et ses prélèvements obligatoires sont les plus élevés. Si l’on avait voulu faire de l’Etat une entreprise, on l’aurait mis en concurrence avec le secteur privé, on aurait laissé faire le marché pour la plupart de ses missions. Les Français auraient ainsi pu choisir celles qu’ils souhaitaient privilégier. Ce n’est pas du tout le cas. L’ancien conseiller de Nicolas Sarkozy a raison lorsqu’il dit que l’Etat n’assure plus la sécurité de ses citoyens ; mais cela n’est pas dû « à l’Europe, au libre-échange et à la concurrence » mais à son incapacité à faire respecter la loi. Ce n’est pas l’Europe ou la mondialisation qui empêchent la justice française d’être plus rapide et les forces de sécurité d’être efficaces. Ce sont les mauvaises politiques publiques et économiques qui ont enfoncé la France. Ce sont les politiques français – de gauche et de droite – qui les ont prises. En réalité, l’Etat français est fort lorsqu’il s’agit de prélever les impôts et d’imposer des normes et des réglementations, et faible lorsqu’il s’agit d’assurer l’ordre dans les banlieues.
M. Guaino déplore aussi « l’échec de ce que nous avons construit depuis la fin de la Guerre froide ». Ce n’est pas très sympathique à l’égard de tous les peuples qui ont été libérés du joug communiste en 1989-1990 et qui ont rejoint le monde libre. L’ancien commissaire au Plan devrait savoir que le PIB/hab (PPA) au sein de l’Union européenne, malgré l’adhésion des pays pauvres de l’Est, est passé de 14 811 dollars en 1990 à 48 436 dollars en 2021, plus de trois fois plus. De même, sur la même période, le PIB/hab en France a été multiplié par (presque) trois, de 17 642 dollars à 50 728. Le libre-échange et la concurrence que fustige Guaino y sont pour beaucoup…

Vous pouvez aussi aimer

3 commentaires

Laurent46 14 décembre 2022 - 5:50

Il ne se pose surtout pas la question du pourquoi il y a un anti Etat ! c’est quelque chose aussi de particulièrement dévastateur quand l’Etat devient un organisme boulimique, mafieux, destructeurs des biens du travail, et pille la plus grande part de la richesse pour arroser la boulimie de fainéants et des autres tiers qui n’ont jamais cotisés. Mais faisant parti de cette caste de nantis irresponsable et incompétent il ne peut que dire cela.

Répondre
MAGNIN 14 décembre 2022 - 9:17

Je suis sceptique quand vous dites que le PIB à été multiplié par 3 entre 1990 et 2021. Si j,en juge par l’augmentation des mes revenus, je suis très loin du compte, ou bien il y a des choses qui m’échappent. A moins de considérer comme augmentation du PIB l’augmentation de fonctionnaires à « mon service ».

Répondre
Nicolas Lecaussin 14 décembre 2022 - 9:50

C’est une moyenne, pas un cas particulier…
Cordialement

Répondre

Laissez un commentaire