Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Le ministère de l’Intérieur ouvre un espace de lactation

Le ministère de l’Intérieur ouvre un espace de lactation

par
660 vues

Les fonctionnaires du site Lumière (Paris XIIe) du ministère de l’Intérieur et des Outre-mer revenant de congé maternité peuvent désormais bénéficier d’un espace de lactation pour tirer leur lait sur leur lieu de travail.

L’établissement accueille 3 000 agents, dont 60 % de femmes. Chaque année, 20 à 50 d’entre elles sont enceintes. Et parmi celles-ci combien souhaitent tirer leur lait au retour de leur congé de maternité ? Nous ne le savons pas. La directrice des ressources humaines (DRH) du ministère, Laurence Mézin, probablement pas non plus. En tout cas, elle ne le dit pas.

En revanche, nous savons que cet espace est « situé à l’entrée de la direction des ressources humaines à proximité des ascenseurs », et qu’il « est composé de deux cabines individuelles aménagées avec un tire-lait par cabine. Dans l’espace commun, les utilisatrices ont à leur disposition un évier pour se laver les mains et un réfrigérateur permettant de conserver le lait pendant toute la journée ». Nous avons également appris que les « cabines ont été décorées pour atténuer leur côté froid et austère, avec la possibilité de scanner des QR codes pour écouter de la musique. Du matériel est également mis à la disposition des utilisatrices et un kit individuel sera donné à chaque agente souhaitant bénéficier du dispositif ».

Il est vrai que le code du travail – qui ne s’applique que partiellement à la fonction publique – prévoit (art. L.1225-32) que « tout employeur employant plus de cent salariées peut être mis en demeure d’installer dans son établissement ou à proximité des locaux dédiés à l’allaitement ». Mais plutôt que la loi qui a incité Laurence Mézin à ouvrir cet espace, c’est le souci d’améliorer le « bien-être au travail » et surtout la volonté d’attirer davantage de candidates. « Aujourd’hui, il faut capitaliser sur ce qui fera “le petit plus” qui peut faire la différence entre deux postes. Notre objectif est de dire aux femmes qu’au sein du ministère de l’Intérieur, elles peuvent bénéficier de cet espace de lactation, si elles le souhaitent », a-t-elle déclaré au média Acteurs publics.

Qu’il soit permis de douter qu’un tel équipement suffise à attirer les jeunes dans la fonction publique. Ils ne veulent plus devenir fonctionnaires et, accessoirement, ne font plus d’enfants.

Qu’il soit également permis de s’interroger sur l’utilité de cet investissement (38 284 euros tout de même) pour un si petit nombre de personnes concernées. Que doivent penser les jeunes mères de ce quartier du XIIe arrondissement de Paris qui ont financé l’installation par leurs impôts pour quelques privilégiées seulement, puisqu’elles-mêmes n’y auront pas accès ? Sans doute, comme 78 % Français, que l’argent public est bien mal dépensé.

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Laissez un commentaire

4 commentaires

Laurent46 15 décembre 2023 - 7:17

Est-ce que le pire est encore à venir ? Il serait temps de stopper tous ces malades, incompétents, assistés, fainéants et escrocs à la fois. Au regard de ce qui se passe dans le monde aujourd’hui on ne peut que penser et peut-être deviner les raisons qui ont poussé quelques extrémistes de créer des camps de la mort pour sauver l’humanité, ce monde politique et administratif est devenu fou et a tout sauf de l’humain. Si on veut faire revenir une dictature sans foi et sans limites on ne ferait pas mieux et il est permis de se demander si ce n’est pas l’objectif recherché par ce monde politique et administratif pourri et qui se sent à l’abri.

Répondre
Roven 15 décembre 2023 - 10:12

Il y a longtemps que la bureaucratie se dorlote à nos frais. Il ne manquerait plus que demain ces « bénéficiaires » se mettent en télétravail et la gabegie fiscale sera complète.

Répondre
Dupond 15 décembre 2023 - 1:20

Qui peut encore arrêter cette machine administrative débile ?
Un pays ruiné avec des dettes immenses sur le dos des citoyens , dirigé par une caste de profiteurs sans scrupules voilà l’avenir de la France. Jusqu’à quant les français vont-ils supporter ces profiteurs écologiste ,bobos , immigrationniste destructeurs de toutes l’économie

Répondre
GNA46 15 décembre 2023 - 6:09

Vont plus savoir à quel sein de vouer…
Et moi qui croyais avoir tout vu à 77 ans…

Répondre