Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Le G7 et l’étrange disparition de la croix

Le G7 et l’étrange disparition de la croix

par
1 294 vues

La semaine dernière, une réunion des ministres des Affaires étrangères du G7 a eu lieu à Münster, en Allemagne. Le sommet s’est tenu dans l’ancien Hôtel de ville – un endroit approprié puisque c’est là que l’un des accords de paix de Westphalie a été signé en 1648 pour mettre fin à la guerre de Trente Ans. Après des décennies d’alliances changeantes et de guerres sanglantes, des nations épuisées ont accepté la paix et la résolution diplomatique des conflits. La guerre avait eu lieu principalement sur le territoire du Saint Empire romain germanique, au cœur de l’Europe, et impliquait presque toutes les puissances européennes de l’époque. Ce succès diplomatique historique fut obtenu en ne désignant pas les perdants mais en se concentrant plutôt sur la reconstruction des relations entre les États. « [L’ordre] westphalien » a jeté les bases du cadre politique actuel.

Bien qu’il s’agisse d’États laïcs, l’histoire des pays du G7 a des racines chrétiennes. Maintenant que la paix est à nouveau menacée, Münster était l’endroit idéal pour accueillir le sommet. L’esprit westphalien se devait d’inspirer les démocraties occidentales afin qu’elles trouvent des solutions civilisées et pragmatiques.

Cependant, un incident étrange et troublant a eu lieu lors de la rencontre. Dans l’Hôtel de ville de Münster où se déroulait l’événement, une petite croix était accrochée au mur. Elle était en place depuis plus de 450 ans. Mais, au moment où la réunion a commencé, la croix avait disparu. Elle a été retirée par le ministre allemand des Affaires étrangères, qui a affirmé qu’elle ne reflétait pas les croyances de tous les participants. Pourtant, à l’exception du Japon, la majorité de la population dans tous les pays membres du G7 est chrétienne. Bien qu’il s’agisse d’États laïcs, leur tradition politique (y compris la séparation de l’Église et de l’État) a des racines chrétiennes. Nier ces racines ne fera qu’entraver l’objectif du G7 de « renforcer la résilience de la démocratie ».

A propos de cet incident, Thorsten Frei, membre du Bundestag allemand, a affirmé que : « Seuls ceux qui sont fidèles à leur propre tradition et au caractère social de celle-ci peuvent s’ouvrir aux autres, souverainement et avec assurance ». « L’idéal chrétien de l’Homme est la base commune des démocraties libérales et constitutionnelles des États du G7. » Il a parfaitement raison.

9 commentaires

Laurent46 12 novembre 2022 - 6:18

Ces politique et toute cette racaille qui les entourent finiront bien par la refaire cette guerre à force de se moquer de la population et pour n’imposer qu’un droit international particulièrement mafieux et irrespectueux.

Répondre
LE BARS 12 novembre 2022 - 7:19

Les allemands et les croix, c’est toute une histoire…

Répondre
Marie-Thérèse Bouchet 12 novembre 2022 - 9:49

Oui, il a raison. Mais la descente aux enfers des pays européens continue…

Répondre
Obeguyx 12 novembre 2022 - 9:56

Je ne suis pas chrétien et je déplore cet état de fait. Je me réjouis que l’Allemagne n’ait pas (encore) placé la croix gammée en lieu et place de la croix chrétienne. Mais à l’allure où l’on va, je crois que je verrai cette outrance avant de mourir … hélas …

Répondre
ROUCHAVILLE 12 novembre 2022 - 10:01

Sachant que les religions sont des mythes inventés pour mieux soumettre les hommes, la suppression de leurs symboles ne peut qu’apporter justice et liberté.

Répondre
Obeguyx 13 novembre 2022 - 4:26

Je suis d’accord avec ROUCHAVILLE, mais on sort du contexte et on dévoie l’article de Michael Von Liechtenstein. Il faut arrêter des interprétations généralistes sur un propos précis. Il faut impérativement en finir avec le « détail » de LE PEN qui pourrit tous les débats et les écrits. Ou alors disons une bonne fois pour toutes que c’est la fin de la liberté d’expression !!! Au moins on saura à quoi s’en tenir …

Répondre
Dubos 13 novembre 2022 - 10:21

Qu’ils magouilleur dans tous les sens l’Europe est par essence chrétienne, si elle a été ce qu’elle a été c bien la religion catholique qui en est la base
Supprimer la croix ai mur ,ne la supprime pas dans l’esprit des chrétiens

Répondre
Obeguyx 20 novembre 2022 - 3:28

Le problème est que les chrétiens n’ont plus beaucoup d’esprit en particulier leur leader déjanté !!!

Répondre
Photini 10 décembre 2022 - 1:57

« Elle était en place depuis plus de 450 ans. Mais, au moment où la réunion a commencé, la croix avait disparu. Elle a été retirée par le ministre allemand des Affaires étrangères, qui a affirmé qu’elle ne reflétait pas les croyances de tous les participants. » C’est complètement imbécile mais c’est malheureusement la marque de notre temps et de notre « humanisme » dévoyé! Ce ne sont pas les états étrangers qui ont fait cette demande mais le ministre allemand qui a été au delà de cette demande pour ne pas offenser des non chrétiens. Nous sommes gravement aliénés. Quand je vais dans une mosquée, ou plutôt quand j’allais dans une mosquée, je faisais ce qu’on me demandait de faire sans avoir des exigences particulières. Récemment, le monde s’était donné rendez-vous à Londres pour les obsèques de la reine Elisabeth. Des non chrétiens sont venus pour assister à un service religieux, loin de leur religion. Ils n’ont pas demandé qu’on décroche les croix et il n’est venu à l’esprit de personne de les faire déposer pour ne pas offenser les musulmans présents. Nous sommes vraiment tombés sur la tête. On a besoin d’une bonne psychanalyse collective… mais, bon. Je me demande si les peuples n’ont pas le destin qu’ils méritent d’avoir. Si le Français est assez bête pour avoir oublié son histoire et, pour appeler de tous ses voeux et avec passion, sa mise dans des réserves, comme les indiens aux Etats-Unis… comment lutter contre cet obscurantisme? Nous nous sommes tellement compromis pour « levivreensemble », voyez, on est gentils, on vous aime, que maintenant si on se raidit pour dire « ça suffit »… ça va être l’insurrection. Alors à l’insurrection, on préfère le faux vivre ensemble.

Répondre

Laissez un commentaire