Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
Banner
Home » Le déficit de la sécurité sociale atteint 34,6 Mds€ en 2021 et s’élèverait à 21,6 Mds€ en 2022

Le déficit de la sécurité sociale atteint 34,6 Mds€ en 2021 et s’élèverait à 21,6 Mds€ en 2022

par Romain Delisle

A l’issue de la réunion de la Commission des comptes de la Sécurité sociale, le ministre de la Santé et des Solidarités, Olivier Véran, ainsi que ses collègues des Comptes publics et de l’Autonomie, Olivier Dussopt et Brigitte Bourguignon, ont présenté le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2022.
Tel un malade convalescent, le budget de la sécurité sociale se relève, essentiellement grâce à la reprise économique et malgré la traditionnelle salve de dépenses dont le dernier PLFSS avant les élections présidentielles est le théâtre.
Le « trou de la sécu », de 38,7 Mds€ en 2020 et 34,6 Mds€ en 2021, ne serait plus que de 21,6 Mds€ en 2022. Une baisse essentiellement due à l’extinction des dépenses de crise, dont l’enveloppe atteignait 10 Mds€. Néanmoins la trajectoire de retour à l’équilibre demeure floue et incertaine, le déficit devant encore atteindre 13 Mds€ en 2025.
En 2022, le coût de la pandémie est évalué à 4,9 Mds€, soit trois fois moins qu’en 2021 (14,8 Mds€). 1,6 Mds€ seront encore consacrés au financement des tests de dépistage (contre 6 Mds€ en 2021), quand l’enveloppe débloquée pour la vaccination s’élèvera 3,3 Mds€.
Le Ségur de la santé pèsera pour 2,7 Mds€ dans les comptes sociaux (dont 2 Mds€ d’augmentation de salaire pour les soignants), pour un coût total de 12,5 Mds€. L’Ondam (Objectif national des dépenses d’assurance maladie) recule de 0,6 % à 236,3 Mds€, contre 237,1 Mds€ en 2021 : une baisse en trompe l’œil là encore liée au recul des dépenses de crise. L’hôpital, par exemple, voit ses dépenses augmenter de 2,7 %, ce qui serait sans doute moins désagréable si une partie aussi importante de ses moyens n’était pas allouée à sa propre bureaucratie.
Le déficit social sera ainsi de 19,7 Mds€ pour l’assurance maladie et 3,7 Mds€ pour la branche vieillesse.
En somme, aucune amélioration structurelle n’est à prévoir sur le plan des dépenses de santé et la réforme des retraites est renvoyée aux calendes grecques. Alors que le retour à l’équilibre s’éloigne, l’hypothèse d’un choc de compétitivité, seul apte à libérer la croissance, semble plus que jamais, hypothétique.

You may also like

1 commenter

PhB octobre 1, 2021 - 4:54

Le déficit de la sécurité sociale atteint 34,6 Mds€ en 2021 et s’élèverait à 21,6 Mds€ en 2022
Copiez le système en usage en Alsace Moselle (bien mieux équilibré que le systèmes de « l’Intérieur ») et faites la chasse aux fraudeurs, la Sécu reviendra d’office à l’équilibre

Répondre

Laissez un commentaire