Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » L’Assemblée nationale vote une proposition de résolution contre l’exploitation minière des fonds marins

L’Assemblée nationale vote une proposition de résolution contre l’exploitation minière des fonds marins

par
510 vues

Hier soir, l’Assemblée nationale a adopté une proposition de résolution appelant le gouvernement à mettre en œuvre un moratoire interdisant l’exploitation minière des fonds marins en haute mer.

Pour rappel, les résolutions, introduites par la réforme constitutionnelle de 2008 (voulue par Nicolas Sarkozy), ne possèdent pas de portée normative et constituent une sorte de tribune du Parlement. Elles étaient destinées, au départ, à chasser les dispositions non-normatives (les « neutrons législatifs ») qui polluaient les lois.

Le texte, adopté par 215 voix contre 56 (seuls le groupe Rassemblement national et six élus LR s’y sont opposés), faisait suite à une promesse que le président de la République avait faite lors de la COP 27.

La Chambre basse réclame également que la France bloque l’instauration de toute nouvelle réglementation et l’octroi de nouvelles licences d’exploitation des fonds marins auprès de l’Autorité internationale des fonds marins (AIFM) tant « qu’il n’aura pas été démontré par des groupes scientifiques indépendants […] que cette activité extractive peut être entreprise sans dégrader les écosystèmes marins ».

Alors que la Suède vient de découvrir un important gisement terrestre de métaux rares et que la Chine continue, de par l’importance de ses réserves, à tenir l’Europe à la gorge s’agissant de l’importation des terres rares, l’Assemblée nationale se distingue par son angélisme. Il apparaît également impossible de mener à bien les objectifs de transition écologique affichés par l’exécutif sans un recours massif aux terres rares, recours nécessitant naturellement l’exploitation des fonds marins.

1 commenter

JR 19 janvier 2023 - 9:51

Bonjour, on coupe encore la branche sur laquelle nous pourrions éventuellement être assis. A quand, en France un projet de loi comme au Wyoming: https://climatetverite.net/2023/01/16/a-contre-courant-des-senateurs-de-letat-du-wyoming-deposent-un-projet-de-loi-pour-interdire-lachat-et-la-vente-des-vehicules-electriques-dici-2035/ Sans aller jusque là, il faut laisser le choix aux citoyens contribuables d’opter pour la motorisation souhaitée et adaptée à ses propres besoins. Aussi, de toutes évidences, les malus, super malus, malus aux poids et les ZFE (Zone de Forte Exclusion) doivent être abrogés purement et simplement. La fin du moteur thermique souhaitée en 2035 par l’hystérique carbo-climatique UVD Leyen (la peste verdâtre de l’Europe) doit être considérée comme nul et non avenue. Les recherches et l’exploitation des énergies fossiles doivent reprendre dans notre sous-sol. Merci. Bonne libération de C02, gaz rare, gaz équilibré se répartissant uniformément en 6 semaines autour du globe, incolore, inodore, indispensable et irremplaçable à la vie sur terre, molécule présente à 0,04 % dans l’air et sous lequel un taux de 0,03 % entrainerait des grandes famines sur terre.

Répondre

Laissez un commentaire