Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » La France a fait baisser les émissions mondiales de gaz à effet de serre de 0,046 % !

La France a fait baisser les émissions mondiales de gaz à effet de serre de 0,046 % !

par
1 496 vues

Le chiffre est provisoire, mais il est très encourageant. Selon le Centre interprofessionnel technique d’études de la pollution atmosphérique (Citepa), les émissions de gaz à effet de serre ont reculé de 4,6 % en France sur les neuf premiers mois de 2023 par rapport à la même période de 2022.

Un formidable cadeau de Noël (le chiffre a été publié le 26 décembre) pour le Gouvernement qui ne ménage pas ses efforts pour réduire l’empreinte de la France. En 2022, la baisse n’était que de 2,7 % par rapport à l’année précédente. La ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher, s’est bien évidemment félicitée de ce résultat : « C’est un succès et je tiens à remercier tous ceux qui s’engagent au quotidien pour baisser nos émissions : régler son chauffage à 19 °C maximum, rénover son logement, limiter ses trajets en voiture et passer à l’électrique. Chaque geste compte ! » a-t-elle déclaré.

Nous sommes un peu moins enthousiastes que la ministre. En effet, il est admis que la France contribue à l’émission mondiale de gaz à effet de serre (GES) à hauteur de 1 % (certains avancent même 0,8 %) Ainsi quand notre pays réduit ses émission de 4,6 %, il contribue à réduire les émissions mondiales de 0,046 %.

Faut-il se réjouir de ce résultat qui n’a été obtenu qu’en multipliant les contraintes, les subventions et les taxes ? Selon I4CE (Institute for climate economics), nous aurions dépensé plus de 100 milliards d’euros (Md€) en faveur du climat cette année. Rien qu’en France.

Cent milliards d’euros pour réduire de 0,046 % les émissions de GES ! Le jeu en vaut-il vraiment la chandelle ? La question est d’autant plus pertinente quand nous savons que les émissions mondiales de CO2 devraient encore augmenter en 2023, avec 0,5 à 1,5 % de rejets dans l’atmosphère supplémentaires par rapport à 2022.

Autant dire que les efforts français ne servent strictement à rien ! Ne serait-il pas temps d’arrêter la gabegie de la lutte contre le réchauffement climatique et de se préparer efficacement à s’adapter aux événements ?

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Laissez un commentaire

11 commentaires

Jean-Aymar de Sékonla 3 janvier 2024 - 9:36

Ne vous y trompez pas, pour les imbeciles littéraires écolos (formés par notre éducation nationale en déroute) ce chiffre résonne comme une immense victoire ,,, il faut continuer!

Répondre
Laurent46 3 janvier 2024 - 11:32

Sans oublier qu’il suffit d’une belle éruption volcanique pour rabattre toutes les cartes et nous ramener au plus haut niveau de pollution. Qui faut-il punir pour cela ? taxer la planète ?

Répondre
GNA46 3 janvier 2024 - 12:51

La réponse est dans votre épilogue, et puis quand nous cesserons d’écouter la « secte de ceux qui veulent retourner vivre au néandertalien », et que la raison sera retrouvée afin de mettre en application des mesures plus réalistes.
Allons expliquer aux peuples qui crèvent de faim qu’il faut « sauver la planète » au détriment de leur maigres ressources !….

Répondre
breizh 3 janvier 2024 - 2:01

C’est juste un indicateur de récession économique… qui devrait au contraire largement inquiéter !

Répondre
Romanet 3 janvier 2024 - 2:23

Le vrai seul vrai problème dans cette mascarade de bobo a part les taxes bien sur, c est que le CO2 n est en rien responsable ni même prédicteur d un réchauffement de quoi que ce soit…
La propagande fait rage. L instruction est passée sous silence .
Tout ce qui consiste a débattre ou a modifier les émissions de CO2 est donc inutile .
Le CO2 n est pas une pollution, il est juste indispensable a la survie de la planète .
D ailleurs si le taux de CO2 dans l atmosphère baissait de 0.1 %, la vie pourrait disparaitre via l extinction progressive des végétaux et donc du reste de la vie organique. Et oui le taux de CO2 est très faible dans l atmosphère du globe. De l ordre de 0.5 %

Répondre
palef 3 janvier 2024 - 4:58

« Et oui le taux de CO2 est très faible dans l atmosphère du globe. De l ordre de » 0.04 %

Répondre
Ferra 3 janvier 2024 - 9:08

Tout ce que vous dîtes est vrai, le problème est de transmettre ces informations au peuple dont la majorité ne se fie qu’aux commentaires de TF1 ou Ant.2…

Répondre
Oncpicsou 3 janvier 2024 - 9:14

… 0,04% !

Répondre
Bruno GERMAIN 3 janvier 2024 - 4:09

Comme le chantait Georges Brassens :
QUAND ON EST CON, ON EST CON !

Répondre
maujo 7 janvier 2024 - 5:05

Cela n’a rien changé dans ma vie de tous les jours comme pour tous les Français. De savoir que les émissions de gaz à effet de serre ont reculé de 4,6 %. Devons nous le croire parce que c’est un ou une ministre qui l’annonce, ils mentent déjà tellement. Honnêtement? je m’en fou complètement, depuis que je suis né, j’ai toujours respecté la nature, mon environnement et je n’ai pas eu besoin de dépenser un pognon de dingue pour sauver la planète. L’ Afrique, la Chine, l’Inde, l’Allemagne avec ses centrales à charbon, tous ces pays et d’autres polluent la planète sans compter les volcans.

Répondre
Albatros 8 janvier 2024 - 5:03

Quand on connaît les détails méthodologiques de cet inventaire (mesures mais surtout calculs et « doigt mouillé » – vivent les « proxy » et les tableurs Excel bidouillés !), on peut raisonnablement douter de la fiabilité du résultat, et encore davantage quand ce chiffre est aussi faible que les émissions de notre pays qui s’appauvrit.
Il faut exiger de la transparence de la part du CITEPA ! Qu’ils rendent publiques leurs méthodes !

Répondre