Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » José Bové n’est pas Henry David Thoreau

José Bové n’est pas Henry David Thoreau

par
601 vues

L’inénarrable José Bové revient sur sa carrière et sa vision de la « désobéissance civile » dans un texte paru dans le dernier numéro du journal Le 1 Hebdo (« Climat, féminisme, faut-il désobéir ? »…). Il y évoque notamment ses « maîtres » intellectuels (le « josé-bovisme » prétend être philosophiquement fondé !), parmi lesquels… Henry David Thoreau (1817-1862). Pourquoi vouloir se comparer à ce dernier ? Parce que Thoreau, auteur de La Désobéissance civile (1849), avait refusé de payer ses impôts en signe de protestation contre l’esclavage et les guerres menées à l’extérieur par les États-Unis.

Le rappel de quelques faits semble ici s’imposer. Bové a en effet été condamné en appel aux peines suivantes :

-trois mois ferme en 2001 pour le démantèlement du restaurant McDonald’s de Millau ;

-quatre mois ferme en 2005 pour la destruction d’un champ de maïs transgénique en Haute-Garonne ;

-un an avec sursis en 2009 pour une action anti-OGM perpétrée en 2006 dans le sud de la Gironde en compagnie de plusieurs « faucheurs volontaires ».

Il faut donc cesser de voir naïvement Bové comme un héroïque résistant usant de moyens pacifiques pour faire avancer les causes que lui et ses camarades défendent. La comparaison avec Thoreau est à cet égard risible : si celui-ci a eu recours à la désobéissance, pour les raisons évoquées plus haut, il ne s’en est jamais pris en revanche à des biens appartenant à autrui ! Bové ne peut donc susciter que l’hilarité lorsqu’il déclare à propos de l’auteur de Walden ou la Vie dans les bois : « Cette action individuelle n’est pas facilement compréhensible dans notre culture française marquée par le droit romain, qui s’impose aux individus quand le droit anglo-saxon leur donne davantage de garanties »… Voilà donc que José Bové, militant notoire d’extrême gauche, tente maintenant de se faire passer… pour un authentique champion de l’individualisme ! Mais si le droit anglo-saxon donne davantage de garanties aux individus, il ne leur permet pas de violer impunément les droits ni la propriété d’autrui ! Joli glissement de sens…

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Laissez un commentaire